L'ania s'interroge sur l'avenir de la LME

|
Jean-René Buisson, président de l'Ania.
Jean-René Buisson, président de l'Ania.

L’Ania s’inquiète des approches successives et souvent contradictoires adoptées par les enseignes de distribution concernant la mise en oeuvre de la Loi de Modernisation de l’Economie (LME). « Les distributeurs semblent avoir un double discours : ils dénoncent undispositif au motif que leurs risques seraient imprécis, alors même qu’ils refusent d’accorder à leursfournisseurs des précisions sur leurs engagements commerciaux. Cette situation ubuesque avait justifié la demande d’ajustements proposée par l’Ania dans le cadre des débats sur le projet de Loi de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche (LMAP). Le gouvernement qui s’y était formellement opposé, semble évoluer mais avec un train de retard. L’Ania considère que la remise en cause de l’équilibre de la LME par le Conseil constitutionnel, déboucherait inéluctablement sur la nécessité d’une nouvelle loi», déclare dans un communiqué Jean-René Buisson, président de l'Ania (Association Nationale des Industries Alimentaires).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter