L’Ania s’oppose à la loi Victorin Lurel

|

LÉGISLATION - LOISL'Ania exprime ses doutes quant à l?efficacité de la loi proposée mercredi dernier en commission des affaires sociales à l?Assemblée Nationale. Cette loi promet de lutter contre l?obésité dans les territoires d?Outre-mer en fixant un taux de sucre maximal dans les produits alimentaires.

L'Ania doute de l?efficacité de la loi Victorin Lunel qui promet de lutter contre l?obésité dans les territoires d?Outre-mer en fixant un taux de sucre maximal dans les produits alimentaires. « Ceci, alors même que la communauté scientifique s?accorde à dire que l?obésité est liée à de multiples facteurs (mode de vie, sédentarité, habitudes alimentaires, temps passé devant la télévision ou les jeux vidéo, manque d?activité physique…) et pas uniquement à la composition des aliments », explique la fédération des industries alimentaires. L’Ania rappelle que ce constat est l’un des principes de fond du PNNSi, du PNAii et du Plan Obésité, dont le déploiement particulier en Outre-mer prévoit bien la prise en compte des spécificités culturelles et sociologiques de ces territoires.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message