Marchés

L’Ania va boycotter le ministre de l’Agroalimentaire lors de l’inauguration du Sial

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’association des industries agroalimentaires ne sera pas présente aux côtés du ministre de l’Agroalimentaire, Guillaume Garot, lors de l’inauguration du Salon international de l’Alimentation (SIAL) en raison de ses déclarations visant à imposer aux industriels du secteur une modification des recettes et des étiquetages pour lutter contre l’obésité.

Le président de l'Ania part en croisade contre le gouvernement en boycottant l'inauguration du Sial
Le président de l'Ania part en croisade contre le gouvernement en boycottant l'inauguration du Sial

La rumeur courait sur ce boycott alors que Guillaume Garot a prévu de nombreux rendez-vous dans le cadre du SIAL. « Chaque jour, nos entreprises mettent toute leur énergie au service du redressement du pays et de la sortie de crise, a déclaré Jean-René Buisson, président de l’Ania, dans un communiqué.  Nous souhaitons continuer à travailler avec les pouvoirs publics et avec les associations de consommateurs dans ce sens. Si malgré tout, le gouvernement continue à ne voir dans nos industriels qu'une source inépuisable de taxes, et à mépriser nos produits comme si nous étions des empoisonneurs, nous aurons du mal à convaincre ces derniers de continuer à investir et développer leurs activités en France ».

Profession choquée

L’Ania ajoute que l'ensemble de la profession est particulièrement choqué par la légèreté avec laquelle ses enjeux sont pris en compte par les pouvoirs publics. Ainsi, après avoir subi une hausse de taxes de 800 millions d'euros en 2011, le secteur accuse le coup d'une nouvelle taxation « punitive »sur la bière de 480 millions d'euros (et probablement une taxe sur  les boissons énergisantes). « Le courrier adressé par l'ANIA au Président de la République, avec copie à sept ministres du gouvernement, pour tenter d'ouvrir le dialogue et de trouver en commun des solutions réalistes, est resté sans réponse. Pour couronner le tout, plutôt que de soutenir et de valoriser le secteur, Guillaume Garot a fait cette semaine des déclarations extrêmement critiques pour notre industrie, en passant sous silence les actions très positives engagées en matière de nutrition depuis plusieurs années », ajoute l’Ania.

Garot vise les biscuits et les snacks

La semaine dernière, Guillaume Garot avait indiqué sur Europe 1 : « Il faut changer les recettes pour qu'il y ait moins de sucre, moins de sel, moins de graisse dans les biscuits, les snacks, les apéritifs », « avec les entreprises, nous allons travailler l'étiquetage » car « aujourd'hui pour comprendre une étiquette nutritionnelle, il faut quasiment être ingénieur chimiste ». Il ajoutait vouloir parvenir à un accord de bonnes pratiques avec les 11 000 industriels du secteur, et que des réunions sur le sujet débuteraient début novembre au ministère de l'Agroalimentaire. Quelques jours avant, il disait qu'il irait défendre le foie gras en Californie.

"Un ministre de notre secteur ne peut pas dire n'importe quoi"

Jean-René Buisson était alors monté au créneau en  indiquant « qu’on ne peut pas laisser un ministre de notre secteur dire n’importe quoi », et qu’il attendait un démenti de Matignon ou du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll. Apparemment, le patron de l’agroalimentaire ne savait pas que son ministre avait des projets concernant les recettes ou l'étiquetage. Le sujet est d’autant plus sensible qu’un enquête démontre que l’épidémie d’obésité semble désormais maîtrisée, mais pas pour les jeunes qui continuent de grossir. Mais habituellement, c’est le ministre de la Santé qui monte au créneau sur ce type de sujet, pas celui de l’agro-alimentaire et surtout pas à la veille du SIAL, alors que des milliers d'acheteurs étrangers viennent pour passer des commandes auprès des entreprises alimentaires françaises...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA