L'âpre bataille Sony-Microsoft autour des consoles "next gen"

|

L’une rappelle une tour de PC, l’autre ressemble à un cœur noir enrobé de deux pétales de plastique blanc. La Xbox Series de Microsoft et la PS5 de Sony débarquent les 10 et 19 novembre, en plein bouleversement des usages des joueurs de jeu vidéo.

XBOX3

Les enjeux

  • Les consoles dites nouvelle génération (« next gen ») sont très attendues, les dernières Xbox One pour Microsoft et PS4 pour Sony remontant à 2013.
  • Depuis la crise sanitaire, en mars, les ventes s’envolent sur le marché physique ou en ligne.
  • Les deux nouvelles consoles, archi-puissantes, proposent aussi des systèmes d’abonnement en ligne pour répondre au côté nomade des gamers actuels.
  • La bataille se fera sur les catalogues de jeux proposés.

Dans Assassin’s Creed Valhalla, le héros, Eivor, viking légendaire, pourrait se battre contre un virus mondial. Les magnifiques décors de l’Angleterre médiévale transposés dans la dernière création d’Ubisoft, en tête des ventes de jeux vidéo en précommande, vont en tout cas dépayser les joueurs, pardon les gamers, et les changer du confinement et du couvre-feu. S’ils sont chanceux (et s’ils ont les moyens), ils pourront expérimenter le jeu sur les nouvelles consoles Microsoft et Sony, dont les dates de sortie respectives n’ont pas changé, en dépit du contexte sanitaire.

Les nouvelles Xbox débarqueront donc le 10 novembre dans le monde entier, tandis que le lancement de la PS5 se fera en deux temps : le 12 novembre aux États-Unis et au Japon, le 19 en Europe. Tout au plus la fermeture des rayons jeux vidéo dans les grandes surfaces spécialisées, comme Fnac Darty ou Boulanger, et dans les grandes surfaces alimentaires, une spécificité française, risque-t-elle de changer les plans marketing des uns et des autres. Car, à quelques semaines de Noël, l’enjeu est de taille. Certaines enseignes avaient déjà privilégié des moyens digitaux, adaptés à la cible des gamers. « Nous souhaitions initialement mettre en place un ensemble d’événements physiques, qui ont été revisités afin de se conformer aux restrictions sanitaires actuelles, souligne ainsi Olivier Garcia, directeur des produits chez Fnac Darty. Nous avons développé fortement nos événements digitaux sous forme de rendez-vous online dédiés aux fans de jeux vidéo. » L’enseigne a ainsi mis en place une session live sur Fnac.com et ­Twitch avec un influenceur reconnu. Une initiative qui sera reconduite à la sortie des consoles mi-­novembre. Sans compter que les précommandes ont commencé depuis le 22 septembre et Sony a même dû réapprovisionner une deuxième fois les distributeurs.

Deux variantes pour chacune

L’arrivée de deux nouvelles consoles de jeux vidéo est très attendue. D’abord parce qu’il a fallu patienter pendant sept ans entre les deux cycles de renouvellement. Ensuite parce qu’elles illustrent une évolution, le mot est faible, de la stratégie des constructeurs, pour s’adapter au nomadisme des joueurs. Ina Gelbert, directrice de Xbox France, le confirme : « Les consoles restent un marché important, mais nous allons vers des usages multiples. Nous passons d’une stratégie bâtie autour de la console à une stratégie construite autour des joueurs et de leurs attentes. Notre objectif est que notre écosystème soit accessible en fonction des choix des joueurs et non seulement des machines. »

La console reste donc le point de départ. Les prochaines Xbox et PS sont des machines de guerre : des disques durs permettant de stocker beaucoup de données, jusqu’à un téraoctet pour Microsoft, des cartes graphiques supportant la résolution d’image la plus sophistiquée (de la 4K à la 8K pour la PS5), des accessoires futuristes comme la manette de Sony. L’innovation réside dans deux offres pour chaque marque. Sony et Microsoft ont chacun imaginé une déclinaison moins chère de la superconsole à 499 €. Chez le japonais, la version light à 399 € ne comprend pas de lecteur de disque, pour les joueurs qui préfèrent télécharger. Chez l’américain, la Xbox Series S se fait plus petite de 60 % que son aînée et est également dépourvue de lecteur de disque. Ce modèle moins onéreux demande d’avoir une très bonne connexion à internet. Il faut remonter à la Xbox 360 pour trouver un tel prix (299 €). Depuis la dernière génération, les usages ont changé et les 2,5 milliards de joueurs dans le monde se connectent désormais de toutes les manières possible : sur leur smartphone, leur console, leur ordinateur…Nintendo l’avait bien compris en lançant sa Switch, console nomade, en 2017. Microsoft opte, lui, pour plusieurs systèmes d’abonnement permettant de se passer du jeu physique. Après la musique et le cinéma, le jeu vidéo succombe à la facilité du téléchargement. Lancé en 2017, le Game Pass de Microsoft revendique 15 millions d’abonnés dans le monde. « Ces derniers mois, nous sommes passés de 10 à 15 millions, note Ina Gelbert. Le marché de l’abonnement est désormais mature en France. »

Mais une console, c’est avant tout des jeux. Et, en la matière, Sony a toujours eu une longueur d’avance. Le lancement de la PS5 sera accompagné de la sortie de plusieurs blockbusters. Aux traditionnels Assassin’s Creed et Spider-Man s’ajoutent Final Fantasy et Harry Potter, lequel ne sera d’ailleurs pas réservé à la console japonaise. Il faudra patienter encore quelques mois avant de les trouver, en 2021. Mais Microsoft n’est pas en reste. En rachetant ZeniMax en septembre, pour 7,5 milliards de dollars (6,4 milliards d’euros), il s’assure de belles sorties en perspective. ZeniMax, c’est, entre autres, ­Bethesda, éditeur de licences phares comme The Elder Scrolls ou Fallout. Reste à savoir si la Xbox sera la seule à pouvoir les exploiter ou s’il lui faudra partager le gâteau. 

Un marché porté par la crise sanitaire

  • + 10 % : la progression des ventes de consoles entre janvier et août 2020
  • + 2 % : la progression des ventes de jeux vidéo physiques entre janvier et août 2020
  • + 29 % : la progression du nombre d’acheteurs de jeux en ligne depuis la fin du premier confinement
  • 112 millions de PS4 et 48 millions de Xbox One vendues dans le monde depuis leur lancement

Source : GfK

Une PS5 Sony au design futuriste

  • Deux modèles : l’un classique, qui lit les disques Blu-ray, l’autre sans lecteur de disque, pour les joueurs qui préfèrent télécharger les jeux
  • Caractéristiques : un processeur AMD Zen 2, une version de la carte graphique supportant la 8K et un disque dur SSD de 825 gigaoctets
  • Prix de vente : 499 € et 399 €
  • Dates de lancement : 12 novembre aux États-Unis et au Japon, 19 novembre en Europe

Microsoft joue sur deux consoles

  • Deux modèles aussi : Xbox Series X et Xbox Series S. Cette dernière, moins encombrante, ne dispose pas de lecteur de disque
  • Caractéristiques : la Xbox Series X revendique la puissance de calcul la plus forte du marché (12  téraflops) et un disque dur de dernière génération
  • Prix : 499 et 299 €
  • Date de lancement : 10 novembre

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2627

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message