L’arrivée de Netflix en France en 5 questions

|

Enorme buzz autours de l'arrivée du site américain de VOD en France. LSA tente de répondre aux questions que vous vous posez sur Netflix...

Netflix

Netflix c’est quoi ?

Il s’agit d’un service de vidéo en streaming (disponible sur box télé, ordinateur, tablette, console...) qui donne accès moyennant un abonnement mensuel de 7,99 euros à toute sorte de contenu vidéo comme des films, des séries ou encore des émissions de télé. Pour le prix de deux cafés en terrasse parisienne, vous pouvez voir en illimité des centaines de milliers de programmes (du blockbuster de super-héros aux séries télés les plus pointues) le tout avec les langues et sous-titres de votre choix et en haute-définition...
Une « killer app » qui a séduit pour l’heure plus de 50 millions d’abonnés dans le monde. Netflix a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars en 2013 pour un bénéfice de 112 millions. Un mastodonte qui est en train de faire main basse sur la culture, cette chose qui -comme chacun sait- se consomme de plus en plus sur écran. Et Netflix est devenu en quelques années le roi des écrans, entrainant au passage la mort de la fameuse enseigne de vente et location de vidéo américaine Blockbuster. Une enseigne qui, pour l’anecdote, avait refusé d’acheter Netflix en 2000 jugeant « excessive » la somme de 50 millions réclamée par son fondateur...

 

Comment recevoir Netflix en France ?


Le service est accessible via plusieurs terminaux connectés à internet. Les PC d’abord. Il suffit de télécharger l’application et de souscrire un abonnement mensuel. Les consoles ensuite. Netflix est accessible dès aujourd’hui sur les machines de Sony (PS3 et PS4), de Microsoft (Xbox 360 et Xbox One) et même de Nintendo puisque Netflix est téléchargeable sur Wii U depuis quelques jours déjà. Les appareils Apple et Android sont aussi de la partie avec la possibilité de télécharger dès aujourd’hui l’appli sur les tablettes.
Mais sur les téléviseurs que Netflix était très attendu puisque c’est le principal écran de visionnage de contenus vidéo. L’américain est ainsi accessible sur la quasi-totalité des téléviseurs connectés que ce soit ceux de Samsung, LG ou encore Philips. Mais aussi sur l’AppleTV qui transforme l’écran du salon en terminal internet. Quid des box internet ? C’est en effet par elles que sont principalement consommés en France les contenus VOD. C’est là que ça se complique. Pour l’heure, seul Bouygues Télécom a annoncé le lancement de Netflix. Le service sera disponible sur la BBox à partir du mois de novembre. Les autres fournisseurs d’accès internet restent pour l’heure assez frileux. Netflix est en effet très gourmand en bande passante avec ses nombreux programmes en HD. Numericable a en tout déjà fait savoir qu’il allait lancer sa propre offre de streaming exclusivement consacrée aux séries et baptisé… Séries-flix… Une offre qui sera gratuite…

 

A quel prix ?


Il s’agit donc d’abonnements mensuels comme le streaming musical de sites comme Deezer ou Spotify. Plusieurs formules sont disponibles au lancement : la première à 7,99 euros pour accéder à tout le contenu en qualité standard, une à 8,99 euros pour de la Haute-Définition et la possibilité d’y accéder via deux écrans en simultané (sur la télé et l’ordinateur par exemple). Enfin une offre intégrale pour de la HD sur quatre écrans en simultané.

 

Pour voir quoi ?

Des séries et des films. Mais le contenu ne sera pas exhaustif –loin de là- dans un premier temps. Netflix est en effet contraint par les contrats de diffusion conclus par les chaines françaises. Ainsi les séries Game of Throne ou True Blood sont réservées en priorité à Orange Ciné Séries qui les acquises pour la France. De même que les très populaires Grey’s Anatomy et Mentalist, propriétés de TF1. Paradoxalement, Netflix ne diffusera pas non plus la série House of Cards qu’elle produit pourtant mais qui est réservé à Canal + pour la France. En revanche seront disponibles dès le lancement des séries comme Dexter, The Big Bang Theory, Sons of Anarchy, Prison Break, Gossip Girl, The Killing, Deadwood, Vampire Diaries, Homeland, Fargo, Heroes, Pretty Little liars, Modern Family, Breaking Bad, The Walking Dead... A noter que 20% du catalogue sera consacré aux productions françaises. D’ailleurs, Netflix s’est engagé à produire une série française dont le tournage devrait débuter d’ici la fin de l’année à Marseille.
En ce qui concerne les films, le site est soumis en France à la chronologie des médias. Ainsi, cette dernière interdit aux plateformes de SVOD (la vidéo illimitée sur abonnement comme Netflix) de diffuser des films qui ont moins de 36 mois depuis leur sortie en salle. Un exemple : le film The Artist, sorti en France le 12 octobre 2011 ne sera pas disponible sur Netflix avant quelques semaines… Un site français ironiquement baptisé Notflix dresse une liste de films importants non disponibles sur le site de l’américain.

 

Quels objectifs en France ?

Si Netflix compte 50 millions d’abonnés dans le monde, son objectif est plutôt modeste pour le moment dans l’Hexagone. L’américain a fait savoir qu’il visait 2 millions d’abonnés d’ici cinq ans. Le site sait qu’il arrive sur un marché très concurrentiel (outre Numericable, Canal + a lancé une offre équivalente). Après l’heure du buzz viendra celle de la communication et du marketing. La route de Netflix est longue mais l’américain a les moyens de tenir le siège longtemps…

La publicité de Netflix en France:  

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations