L’assortiment, arme numéro un pour valoriser le marché des produits de grande consommation [Etude]

|

Alors que depuis ces trois dernières années, la croissance du chiffre d’affaires des marchés PGC et du frais-libre-service subit un sérieux coup de frein, le développement de l’offre constitue l’arme numéro un de création de valeur. C’est ce que révèle la dernière étude  Nielsen consacrée au sujet lors d'une conférence de presse qui s'est tenue ce mardi 16 juin 2015.

82% des foyers français jugent que l'organisation des rayons permet de trouver facilement les produits recherchés.
82% des foyers français jugent que l'organisation des rayons permet de trouver facilement les produits recherchés.© dragonstock - Fotolia

Dans un contexte de guerre des prix et de promo à gogo, le chiffre d’affaires des PGC et du frais-libre-service accuse le coup. Entre 2012 et 2014, sa croissance a été divisée par deux, passant de 3% à 1,3%. Et l’année 2015 semble bel et bien s’inscrire dans la même veine. Depuis le début de l'année en effet, la croissance du chiffre d'affaires des marchés PGC et frais libre-service progresse de 1,2%  (Données arrêtées à la période 5). C'est ce que souligne l'étude Nielsen présentée ce mardi 16 juin 2015 au cours d'une conférence de presse consacrée à "L'assortiment , vecteur n°1 de création de valeur pour les PGC".

 

Selon Nielsen, la montée en gamme de l’offre permet encore aux marchés PGC  de générer de la croissance de chiffres d’affaires. A cet égard, l’assortiment joue un rôle crucial dans la revalorisation de la consommation. En l’espace de 18 ans, le nombre de références par magasin a augmenté de 72%, générant une croissance du chiffre d’affaires de 60%.   

« Les marchés ne sont pas saturés en offre. Seules 20% des catégories n’ont pas besoin d’offre pour progresser en chiffre d’affaires », insiste Nielsen. Mieux, dans 80% des cas, une référence additionnelle fait progresser le chiffre d’affaires de la catégorie.

Une chose est sûre le shopper aime le choix. Seuls 21% des foyers français interrogés par Nielsen se plaignent de l’opulence de choix dans les rayons.

Pour autant, la progression du linéaire ne suit pas le même rythme que celle de l’assortiment et pose avec acuité la question de la visibilité de l’offre.

Pour résoudre l’équation du linéaire, bien des défis restent à relever. Selon Nielsen, préserver la visibilité des références piliers, éviter leurs ruptures mais aussi garantir un minimum de visibilité aux petites marques et faire émerger l’innovation dans des rayons de plus en plus fournis font partie des priorités. Au même titre que la préservation du linéaire MDD dans une logique d’image prix enseignes. Dans ce contexte, la cohabitation entre marques leaders, challengers, MDD, PME, TPE revêt bel et bien un enjeu de taille

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres