L'Atla met en cause les distributeurs sur les hausses de prix

|

Devant le tollé provoqué, notamment, par l'enquête du magazine 60 Millions de Consommateurs, l'Association de la transformation laitière française tient à donner sa version des faits.

« Après des années de stabilité des prix, la hausse des produits laitiers a surpris et malgré les raisons objectives de cette hausse, la filière est montrée du doigt, indique L'Association de la transformation laitière française (Atla) par voie de communiqué. Parallèlement, les entreprises ont encore du mal à faire passer cette hausse auprès de la distribution ». A l'heure où « des chiffres extravagants » circulent, l'Atla tient à rappeler que « le prix du lait payé aux producteurs est supérieur d'environ 35 % » au 1er trimestre 2008 par rapport au 1er trimestre 2007. Que par ailleurs, l'évolution comparée des prix aux différents stades montre que le prix du lait payé aux producteurs a baissé d'environ 10 % durant la période de 2003 à 2006, « alors que dans le même temps, les prix de vente consommateurs, fixés par les distributeurs, ont été pratiquement stables sur la période. La distribution n'a donc pas répercuté aux consommateurs la baisse de ses prix d'achat et a augmenté ses marges d'environ 6 points d'indice entre 2003 et 2006 », souligne l'Atla.
Pour 2008, l'industrie laitière « ne peut que répercuter la hausse du prix du lait dans ses prix de vente », qui représente pour elle « un surcoût de 1,4 milliards d'euros en 2008 par rapport à 2007 », indique l'Atla. La hausse des prix de vente consommateur devrait néanmoins « se limiter à environ 10 % pour les yaourts et 15 % pour les fromages compte tenu de la hausse du prix du lait payé aux producteurs.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter