L'aubaine des variétés primeurs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

· Les légumes primeurs arrivent à point pour rééquilibrer le chiffre d'affaires du rayon, envahi par les fruits d'été.

Le rayon légumes s'agite à l'arrivée des variétés primeurs. Après les carottes nouvelles des Landes, disponibles dans les entrepôts depuis le 15 mai, les premiers artichauts Sélection Saveur livrés depuis peu par Prince de Bretagne, c'est maintenant au tour des pommes de terre primeurs de se faire une place sur les linéaires. Une véritable aubaine pour les chefs de rayon, qui trouveront au moins quatre bonnes raisons de référencer ces variétés nouvelles.

1. Pour la première fois cette année, la Fédération des producteurs de pommes de terre (Fédépom) accepte de s'engager de manière contractuelle sur des prix et des volumes fixés à la semaine.

2. Les variétés nouvelles arrivent dans les rayons à un moment où la part des légumes (41,1% des dépenses fruits et légumes en juin) baisse fortement, au profit des fruits d'été (58,9%). Les légumes primeurs, très correctement valorisés, permettent donc de rééquilibrer les ventes.

3. Une récente étude de la Sofres montre que le concept « primeur » est perçu très positivement par les consommatrices. Pour 44% d'entre elles, il évoque la fraîcheur, le printemps ou la première récolte (35%). Pour plus de la moitié des femmes interrogées, les légumes primeurs ont « plus de goût que les autres ». Une appréciation qui rejaillira immanquablement sur l'image de l'ensemble du rayon, pour peu que le distributeur incite ses clients à goûter ces variétés nouvelles. 4. Les enseignes pourront enfin profiter de l'effet induit par la campagne de communication orchestrée par la Sopexa : 173 spots radio de trente secondes sont programmés en juin. Ce plan média devrait permettre de toucher une ménagère de moins de 50 ans sur deux au moins 4 fois. Soit près de 95 millions de contacts dans la France entière.

Tête de série : la pomme de terre

Premiers légumes de la saison, les variétés primeurs sont réputées pour leur fraîcheur et leur goût « à part ». Une réalité incontestable, notamment pour les pommes de terre, dont l'appellation primeur est d'ailleurs strictement réglementée. Celles-ci doivent impérativement être récoltées avant leur complète maturité, commercialisées rapidement après leur arrachage et avant le 1er août de chaque année.

Depuis le 1er juin, leur calibre ne peut être supérieur à 75 mm. On les reconnaît à leur peau, à peine formée, qui se frotte à la main plutôt qu'elle ne s'épluche. Les bassins de production de pommes de terre primeurs sont multiples. La Bretagne fournit l'essentiel, soit 120 000 tonnes (commercialisées en quasi-totalité par Prince de Bretagne) sur un total français de 200 000 tonnes (110 000 tonnes seulement seront commercialisées dans les GMS et chez les petits détaillants d'ici fin juillet). Les 80 000 tonnes restantes sont réparties entre l'Aquitaine (la Lizen principalement) la Basse-Normandie, le Languedoc-Roussillon et les îles de Ré et de Noirmoutier, dont les variétés Alcamaria, Sirtéma et Aminca sont particulièrement appréciées pour leur goût.

Un atout que savent d'ailleurs parfaitement valoriser les producteurs locaux. L'île de Ré vient officiellement d'obtenir une AOC pour sa principale variété primeur - la Blonde de Ré - alors que Noirmoutier médiatise chaque année avec succès la commercialisation de sa fameuse Bonnote : en 1996, 25 tonnes avaient été vendues aux enchères. En mai, les mêmes quantités, conditionnées en barquettes de 2 kg, ont été vendues en une seule journée, et en exclusivité, chez Monoprix et Leclerc De son côté, Prince de Bretagne espère également valoriser au mieux sa pomme de terre primeur de l'île de Batz, conditionnée dans son nouveau sachet de 2,5 kg. Les 1 000 tonnes mises sur le marché par Prince de Bretagne se vendent actuellement en magasin aux environs de 7 F le kilo, contre 3,50F pour une Charlotte primeur
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1544

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA