L'Autorité de la concurrence autorise le rachat de Doux par Terrena

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le rachat du groupe Doux par le groupe coopératif Terrena a été autorisé par l'Autorité de la concurrence, qui estime que l'opération n'est pas de nature à porter atteinte à la concurrence. Terrena reprend donc une activité de poulets congelés à l'export très importante, et sur le marché français, une forte part de marché de marques de distributeurs et enfin la marque Père Dodu, l'une des plus connues pour la volaille élaborée.

La marque Père Dodu désormais chez Terrena, qui a repris le groupe Doux
La marque Père Dodu désormais chez Terrena, qui a repris le groupe Doux

Il n'aura fallu qu'un mois pour l'Autorité de la concurrence, un délai très rapide, pour autoriser la reprise du groupe Doux par la puissante coopérative agricole Terrena, qui avait notifié le projet de rachat le 13 janvier 2016. Une partie de Doux avait déjà été reprise par le groupe Avril, puis recédée à LDC dans le cadre d'un partenariat plus large. Terrena et LDC deviennent donc les deux acteurs principaux du marché

Doux et Terrena "sont actives principalement sur les marchés de la collecte de volailles en vue de l'abattage, de la commercialisation de volailles, des produits élaborés de volaille et abats destinés à la consommation humaine, et de la production d'aliments pour volailles. Au terme de son analyse, l'Autorité a considéré que l'opération n'était pas de nature à porter atteinte à la concurrence" indique un communiqué de l'Autorité. 

Les distributeurs estiment qu'il n'y aura pas de problème de concurrence

Les principaux chevauchements d'activité concernaient les marchés des panés de volaille à destination des grandes et moyennes surfaces (GMS), vendus sous marques de distributeur (« MDD ») et sous marques de fabricants (« MDF »). En dépit de parts de marché élevées sur ces marchés, l'Autorité a considéré que les concurrents seraient en mesure de concurrencer efficacement la nouvelle entité. En effet, le test de marché (consultation des acteurs du secteur) a fait ressortir que les distributeurs considéraient avoir suffisamment de fournisseurs à l'issue de l'opération et que les concurrents disposaient de capacités de production excédentaires pour répondre à un éventuel report de la demande. 

En outre, sur le marché des MDD, l'Autorité a relevé que de nouveaux entrants pourraient facilement pénétrer sur le marché. Sur le marché des MDF, l'Autorité a souligné que Terrena était un acteur de taille limitée, qui ne jouait pas un rôle majeur dans l'animation concurrentielle, et que les parties subissaient également une pression concurrentielle forte des MDD. Enfin, l'Autorité a pris en compte le contrepouvoir significatif de la grande distribution, susceptible de compenser l'accroissement de part de marché de la nouvelle entité.

 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA