L’Autorité de la concurrence met un terme à la distribution exclusive outre-mer

|

Pernod Ricard, Danone, Johnson & Johnson, Bolton Solitaire se sont engagés à mettre fin à la distribution exclusive de leurs marques par des grossistes dans les départements et territoires d'outre mer et à favoriser la concurrence. Ricard, Evian, Le Petit Marseillais en font partie. A terme, d'autres marques seront concernées

Bruno Lasserre, président de l'Autorité de la concurrence, cherche à réguler l'économie outre mer
Bruno Lasserre, président de l'Autorité de la concurrence, cherche à réguler l'économie outre mer© Laetitia Duarte

Quatre industriels vont rompre leurs pratiques de distribution exclusive, contractuelle ou de fait, pour vendre leurs produits outre-mer. Pernod Ricard, Danone, Johnson & Johnson, Bolton ont pris des engagements vis à vis de l’Autorité de la concurrence pour favoriser la concurrence entre grossistes. Les territoires concernés par ces propositions d'engagements sont : La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis et Futuna. C’est une première, mais elle devrait être suivie par d’autres industriels pour éviter de tomber sous le coup d’une condamnation pour pratiques anticoncurrentielles.

Au bénéfice du consommateur

“Allant au-delà de leurs obligations légales, qui se limitent à ne pas mettre en place d'accord d'exclusivité sans justification suffisante, les entreprises ont proposé de sélectionner périodiquement leurs grossistes non exclusifs à partir de procédures d'appel d'offres ou de mise en concurrence transparentes et non discriminatoires, se félicite l’Autorité. Ce processus devrait permettre d'animer la concurrence entre grossistes, voire d'amener de nouveaux opérateurs sur ce marché, et in fine de stimuler la concurrence en prix des produits de grande consommation concernés au bénéfice des consommateurs ultramarins”.

Ricard, Volvic, le Petit Marseillais...

Les marques concernées sont Ricard, Pastis 51, Clan Campbell, Absolut Vodka (notamment) pour Pernod-Ricard), Volvic, Evian, Badoit, Gallia, Blédina... (pour Danone) Le Petit Marseillais, Vania, Nett, Neutrogena, Laboratoires Vendôme… (pour Johnson & Johnson Santé et Beauté France), et  Carolin, WC net, Sanogyl… (pour Bolton Solitaire SAS). L’Autorité poursuit une instruction pour amener d’autres entreprises à faire la même chose. Rappelons que via la loi Lurel, l’Autorité de la concurrence dispose de pouvoirs étendus pour animer la concurrence outre-mer, où les prix sont plus élevés qu’en métropole, et souvent pour des raisons de position oligopolistique. La loi Macron vient d’ailleurs de les renforcer pour la distribution via l’injonction structurelle à revendre des magasins, que le Conseil constitutionnel a accepté alors qu’il l’a rejeté pour la métropole.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres