L'Autorité de la concurrence officiellement saisie des accords Intermarché-Casino et Auchan-Système U

|

L’Autorité a été saisie pour avis à la fois par le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et par la Commission des Affaires Economiques du Sénat concernant le rapprochement pour les achats des groupes Casino et Intermarché d’une part, et Auchan Système U d’autre part. L'Autorité remettra son avis dans le courant du 1er semestre.

Le président de l'Autorité de la concurrence, Bruno Lasserre, a une nouvelle fois l'occasion de se pencher sur la distribution.
Le président de l'Autorité de la concurrence, Bruno Lasserre, a une nouvelle fois l'occasion de se pencher sur la distribution.

Comme le ministre de l’Economie l’avait annoncé il y a quelques semaines, l’Autorité de la concurrence a été saisie le 29 octobre afin d'émettre un avis sur l'impact concurrentiel des accords récemment conclus entre les centrales d'achat d'Auchan et Système U d'une part, et entre celles d'Intermarché (ITM alimentaire international) et Casino (EMC Distribution) d'autre part.

« L'Autorité est sollicitée afin d'examiner si ce type de partenariat pourrait présenter des risques du point de vue de la concurrence tels que des échanges d'informations ou un alignement systématique des conditions commerciales. Enfin, l'Autorité de la concurrence se penchera sur la question de savoir si la multiplication de ce type d'accords dans un secteur très concentré n'est pas de nature à renforcer les risques identifiés », précise le gendarme de la Concurrence.

Modifications législatives en vue ?

Mais l’Autorité est également saisie ce même jour par la Commission des affaires économiques du Sénat. La demande porte sur l'impact sur la concurrence de la concentration des centrales d'achat de la grande distribution et ses conséquences éventuelles pour les fournisseurs en matière d'accès au consommateur final, et "une réflexion sur d’éventuelles propositions de modifications législatives permettant de rééquilibrer les relations commerciales entre grande distribution et industrie agro-alimentaire", comme  la possibilité d'introduire un seuil de concentration spécifiques pour les achats agro-alimentaires.

Bref, sur une nouvelle loi sur les relations industrie commerce, l’Autorité rendra son avis au courant du 1er semestre. Sachant qu’il ne s’agira que d’un simple avis, qui ne pourra remettre en cause les accords à l’achat si le droit de la concurrence est bien respecté par les quatre enseignes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations