L’avenir du cross canal en parfumerie sélective

|

Depuis deux ans, la parfumerie sélective met un point d’honneur à développer sa stratégie cross-canal. Entre click & collect, store to door, web to store, les forfaits de livraison et la refonte des sites… Les projets se succèdent en moins de temps qu’un vernis ne met pour sécher.

Web Vs magasins physiques
Web Vs magasins physiques© MONSIEURPIX

Mais le meilleur est à venir. Aujourd’hui, le Click & Collect passe simplement par la plateforme d’e-commerce des magasins. Les colis viennent du même endroit : le centre logistique classique de l’enseigne. Et les délais de livraison sont de 2 à 4 jours, comme une commande normale sur un site internet.

Le tout en moins de deux heures

Mais le futur promet plus de rapidité. Imaginez : vous commandez un produit sur internet, et lors du choix du mode de livraison, une place de marché est disponible « livraison en moins de deux heures ». Voire moins d’une heure. Comment ? En allant se ravitailler directement dans les magasins, et non plus entre les multiples cartons des centrales. La commande est préparée en boutique, et un coursier passe le prendre pour l’emmener chez vous, ou ailleurs.

Le concept existe depuis longtemps aux USA ou en Angleterre, mais peu voire pas du tout en France.

Sephora travaille en ce moment sur ce projet ainsi que Nocibé. Et d’autres parfumeurs, voire d’autres enseignes dans d’autres domaines devraient s’y mettre.

Une jeune start-up Lilloise, Colisweb, créée en Janvier dernier, propose ce type de service. Et d’autres concurrents devraient peu à peu se lancer.

Le plus dur : lire le stock des magasins. « Cela demande d’avoir une lecture en quasi temps réel ce qu’il reste sur les étagères », explique Rémi Lengaigne, fondateur de Colisweb. Pour ce faire, le jeune fondateur s’est associé à une société de service informatique spécialisé : Widop. Ce qui lui permet de vendre aux enseignes des package de services : analyse des stocks magasins et mise en place des services (prévenir les magasins, gérer les coursiers etc.)

Au niveau du prix, "il se situe autour de 10 à 12 euros pour la livraison, mais les enseignes peuvent aussi subventionner la livraison pour le diminuer", explique Rémi Lengaigne.

Stratégique pour le sélectif

Une fois mise en place, la solution offre de nombreuses possibilités. Que la commande se fasse en ligne (web to store), ou en boutique pour un produit manquant (store to door), le système peut aller chercher le produit dans un autre magasin de la ville, et le livrer. C’est un peu comme si tous les stocks des magasins d’une région donnée étaient mutualisés. Il permet aussi de mettre en place du Store to Store, où les produits vont se faire livrer d'un magasin à un autre, pour réduire l'assortiment des boutiques. Gagner en surface de commerciale, et proposer plus de services...

Depuis la refonte totale du système logistique de la parfumerie sélective, les opérations cross canal se multiplient car les enseignes ont désormais les outils disponibles pour réaliser ces projets.

C’est aussi une volonté forte de la part du secteur de miser sur ses boutiques pour ne pas se laisser grignoter par les pure players comme Amazon. Les parfumeries ont bien conscience qu’il leur faut occuper le terrain du net avant qu’ils ne se mettent à proposer des prix bas. Elles ajoutent donc des services qu’ils ne pourront jamais mettre en place.

C’est la force de ce nouveau système : il valorise considérablement les boutiques et le réseau de magasins.  Et favorise toujours autant l’achat d’impulsion, prédominant en sélectif.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message