L’e-commerce en hausse de 10% chez Walmart

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le géant américain de la distribution a publié ses résultats pour le troisième trimestre 2015. En progression, son chiffre d’affaires atteint 117,4 milliards de dollars sur cette période. Dans le même temps, les ventes en ligne ont augmenté de 10%.

Au T3 2015, le groupe a généré un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros
Au T3 2015, le groupe a généré un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros

Walmart tient bon. Le numéro un de la distribution aux Etats-Unis fait état d’un chiffre d’affaires de 117,4 milliards de dollars sur le troisième trimestre de son exercice fiscal 2015-2016, soit une très légère baisse de 1,3%. Sur la même période, le groupe a généré un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros. Par ailleurs, au-delà de l'ouverture d’un cinquième entrepôt dédié au e-commerce à Atlanta plus tôt cette année, Walmart a fait des progrès dans l'amélioration de sa relation avec ses clients dans le digital, selon son CEO Doug McMillon (photo ci-contre).

Aussi, par rapport à l’an passé, les ventes en ligne du distributeur se sont accrues de 10%. Une hausse qui aurait été ralentie par des challenges complexes sur des marchés clés tels que la Chine, le Brésil, et le Royaume-Uni. Mais Walmart a bel et bien l’intention de réussir sa percée en ligne. "Nous serons les premiers à délivrer une expérience client sans coutures", a ainsi déclaré Doug McMillon, lors d’une conférence téléphonique où il a présenté les résultats de l’entreprise. "Les distributeurs en ligne testent l’expérience des magasins physiques parce qu’ils savent bien qu’il s’agit là d’une attente de la part des consommateurs. Il y a une course à celui qui le fera le mieux, mais seul Walmart peut apporter à la fois un réseau dense de points de vente ainsi qu’un dispositif digital, pour gagner la partie auprès des consommateurs".

140 points de vente équipés du Drive

Parallèlement, Walmart poursuit le déploiement de son service de Drive, et s’inscrit dans une volonté de séduire les acheteurs ‘omnicanal’. Le groupe a ainsi équipé 85 points de vente supplémentaires de Drive, portant à 140 le nombre de magasins Walmart équipés du retrait d’achats réalisés par Internet. L’entreprise le sait bien, le client omnicanal n’est pas un client comme les autres. En effet, les e-acheteurs se déplaçant en magasins pour retirer leurs achats dépenseraient, chez Walmart, 50% de plus que leurs homologues « store only ». Ils sont donc désormais la cible numéro une du distributeur, qui compte bien en exploiter tout le potentiel.

Les chiffres clés de Walmart au T3 2015

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA