L’e-commerce russe s’organise pour accueillir les marques étrangères

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Yandex et Sberbank annoncent la création d'une co-entreprise qui permettra de développer la marketplace Yandex.Market et de l'ouvrir aux marques et marchands internationaux.

Yandex.Market est l'une des plus grosses marketplaces de Russie
Yandex.Market est l'une des plus grosses marketplaces de Russie© Yandex.Market

Yandex, le moteur de recherche dominant en Russie, et Sberbank, grande banque russe d’Etat, annoncent la création d’une joint-venture visant à développer un écosystème e-commerce ouvert aux marques et marchands étrangers. Il sera basé sur Yandex.Market, l’une des plus importantes marketplaces du pays. Si l’accord entre les deux acteurs obtient l’approbation des autorités de régulation russes, Sberbank investira 30 milliards de roubles (420 millions d’euros) dans la co-entreprise, ce qui valorisera Yandex.Market le double.

Fort de 40 millions de cyberacheteurs, le marché russe de la vente en ligne a en effet de quoi attirer les convoitises des acteurs occidentaux. En croissance de plus de 20% par an, il dépassait en 2016 les 20 milliards d’euros (60% de biens physiques, 40% d’e-tourisme). La vente en ligne transfrontalière, qui compte déjà pour le quart de l’e-commerce russe de biens physiques, est le segment le plus en croissance : +26% en valeur et +80% en nombre de colis cross-border entre 2015 et 2016.

Se renforcer face à Aliexpress et Avito

Yandex.Market abrite sur sa plateforme 20 000 vendeurs (dont très peu sont basés à l’étranger) qui commercialisent au total environ 150 millions de produits. Autrefois largement dominante, Yandex.Market doit aujourd’hui faire face à la concurrence de deux puissants rivaux. Le premier est Aliexpress. Lancé par Alibaba pour offrir aux vendeurs chinois des débouchés auprès des consommateurs particuliers à l’international, le site a depuis ouvert sa marketplace aux vendeurs russes. Le second est le plus gros site de petites annonces du pays et se nomme Avito.ru. Les trois plateformes avoisinent les 20 millions de visites mensuelles.

Pour faire face à cette concurrence, Yandex a, ces dernières années, renforcé sa proposition de valeur. Depuis deux ans, il agrège sur Yandex.Delivery les offres de plusieurs prestataires de fulfilment et de livraison. Aujourd’hui, il entend mettre en place et commercialiser ses propres services logistiques. Les investissements de Sberbank devraient lui permettre de développer cette infrastructure, de déployer largement sur sa plateforme une fonctionnalité de check-out (initialement organisé comme un comparateur, Yandex.Market ne possédait pas de panier) et de profiter de l’infrastructure de la banque pour offrir des solutions de paiement. Trois axes d'amélioration que devraient apprécier les vendeurs étrangers.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA