L'éclairage à leds, des engagements sous conditions

|

Les formidables promesses de cette nouvelle technologie ne sont pas toujours tenues dans les magasins, tant en terme de durabilité que de maintenance. Des experts rappellent la bonne marche à suivre.

Quand ce directeur technique d'un Leclerc de l'ouest de la France, évoque le sujet de l'éclairage à leds, le mot d'ordre est péremptoire

  • 50 000 h La durée de vie d'une source lumineuse en led
  • 3 000 h La durée moyenne pendant laquelle un luminaire est allumé pendant un an dans un commerce

Source : fabricants, mainteneurs

: « Prudence face aux promesses ! » Une réaction qui, aujourd'hui, résume bien l'état d'esprit des distributeurs. « Ils sont toujours intéressés par les leds, mais demandent à ce que les arguments avancés comme la durabilité et l'absence de maintenance se vérifient », observe Gaël Petit, directeur commercial de Luminem, un spécialiste de la maintenance de l'éclairage.

Les problèmes

  • Les leds émettent de la chaleur par l'arrière, ce qui suppose de leur laisser de l'espace
  • Des acteurs « bon marché » proposent des solutions à leds dont la durée de vie n'atteindra pas 50 000 h et nécessitera de la maintenance
  • Les installations leds en magasins doivent respecter certaines conditions : faibles variations de tension électrique, peu d'appareils branchés sur le même disjoncteur
  • Lors d'installations à leds d'appoint, les rendus de lumière ne sont pas ceux attendus

« Je ne conteste pas le fait que les leds représentent l'avenir de l'éclairage dans les magasins, et qu'elles permettent des économies d'énergie, reprend le directeur technique du Leclerc. Mais, lorsque je visite des points de vente, il n'est pas rare que je tombe sur des leds dont le rendu couleur n'est pas adapté, notamment dans les rayons frais ou traiteurs. J'en ai même vues en panne ! » De quoi se poser des questions lorsque les fabricants promettent des sources lumineuses qui durent 50 000 heures et qui n'ont pas besoin, ou presque, de maintenance humaine.

 

Marché pas encore « mûr »

 

« Je ne conteste pas le fait que les leds représentent l'avenir de l'éclairage dans les magasins, et qu'elles permettent des économies d'énergie, « Dans le commerce, ce marché est "jeune", et le taux d'équipement progresse rapidement, rappelle Gaël Petit. Or, de nombreux nouveaux acteurs sont arrivés en se disant spécialistes des leds, avec des tarifs très attractifs... Le problème, c'est qu'il faut que le produit soit de qualité, ce que garantissent les grandes marques spécialisées depuis longtemps sur le sujet, et ensuite que certains critères soient respectés pour tirer parti du potentiel de cet éclairage. »

En pratique, les magasins rencontrent plusieurs types de problèmes provoquant panne ou baisse de l'intensité lumineuse. Cela tient aux particularités des leds. Premier constat : à la différence des lampes « fluo » ou à iodure, elles évacuent la chaleur par l'arrière. Il faut donc un espace suffisant derrière le système lumineux. « Or, j'ai vu des leds encastrées dans de faux plafonds qui ne sont pas suffisamment épais pour faire circuler la chaleur. Cela peut être vecteur de panne », remarque Gaël Petit. Ce n'est pas la lampe, mais les « transformateurs » qui cassent alors, provoquant ainsi la panne. Véritable petit condensé d'électronique, l'éclairage à leds doit aussi respecter certains critères d'installation. Les variations de tensions sur les lignes électriques ne doivent pas être supérieures à 220 ou 230 volts. « Si celles-ci sont trop importantes, cela endommage l'installation électronique des leds, qui tombent en panne ou perdent en intensité lumineuse », poursuit l'expert.

Les résultats ne sont jamais identiques car cette technologie permet de réaliser une ambiance lumineuse adaptée, du sur-mesure. ”

Jérôme Fourot, cofondateur de nova Day

Plus généralement, Christophe Marty, associé chez Ingélux, recommande de se poser les bonnes questions par rapport aux leds. « Ce n'est pas la led qui fait le projet commercial, mais elle s'insère dans ce projet, qui doit prendre en compte les caractéristiques de la led, à savoir une large possibilité de teintes de lumière, insiste-t-il. Réaliser des économies d'énergie ne peut tenir lieu de projet commercial. L'objectif est d'abord et avant tout d'avoir un éclairage dont la qualité met en valeur les produits et le magasin. C'est aussi le cas avec les lampes halogènes ou à iodure. » Maîtres d'oeuvre ou architectes doivent vérifier si la led est bel et bien pertinente dans le projet commercial, et pas seulement en vertu de ses atouts esthétiques et économiques.

 

Faire des tests « grandeur nature », en magasin

 

Pour Jérôme Fourot, l'un des dirigeants de Nova Day, un spécialiste reconnu des leds, chaque projet est unique et nécessite donc de

Les solutions

  • Se faire accompagner dans son projet par un spécialiste
  • Prendre le temps de faire des tests en magasin et de comparer avec l'éclairage existant et les autres technologies
  • Ne pas faire de la led un dogme : le critère premier dans le commerce reste la qualité du rendu lumière sur le produit, avant la consommation énergétique
  • Se méfier des marques récentes. Les grandes marques offrent une bonne garantie

bien se faire assister. « Même dans un cas simple de remplacement de tubes fluorescents par des leds, ce que nous réalisons souvent pour des magasins, les résultats ne sont jamais identiques car, selon les caractéristiques du point de vente ou de la galerie, cette technologie permet de réaliser une ambiance lumineuse adaptée, du sur-mesure. »

Pour une référence unique de tube fluorescent, il existe au bas mot une dizaine de solutions leds et de multiples possibilités de réglages. Pour que le retour sur investissement soit accompagné d'un réel « plus » en termes d'ambiance lumineuse, et d'une durabilité éprouvée des sources de lumière, difficile de faire l'impasse sur les conseils de spécialistes.

 

Grâce au Magasin LSA, trouver tout le matériel d'éclairage pour magasin

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2295

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous