L'EFFET DÉFLATIONNISTE SE POURSUIT DANS LA GRANDE DISTRIBUTION

L'avis de lsa

Selon les résultats de Scantrack au 19 octobre 2004, l'effet déflationniste se poursuit en GSA. La baisse du chiffre d'affaires PGC et FLS en hypers et supermarchés s'amplifie : - 3 % du 20 septembre au 19 octobre, les hypers (- 1 %) résistant mieux que les supers (- 5 %). Quant à la légère croissance en volume des trois premières semaines de septembre, elle a fait long feu. On est à - 2,5 % sur la période (- 0,4 % en hypers et - 5,2 % en supers). Le chiffre d'affaires tous produits de septembre (- 2,3 %) montre que les GSA ne se sont pas rattrapées sur le non-alimentaire. Enfin, le hard-discount continue sa progression avec la plupart de ses indicateurs en hausse : + 2,3 % pour le ticket moyen et 61 % de pénétration (1,5 million de consommateurs gagnés en un an). En résumé, tous les secteurs reculent, le « surgelé » en tête ; les hypers résistent toujours mieux que les supers. Au premier semestre 2004, le hard-discount a continué sa montée régulièrement avec une part de marché de 13 % aujourd'hui sur les PGC + FLS... Conclusion de ACNielsen, « la baisse des prix ne relance pas la consommation pour le moment ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1884

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous