Marchés

L’électronique championne des biens de consommation

|

CLASSEMENT Année après année, les fabricants de produits d’électronique grand public imposent leur domination dans le classement Deloitte des 250 industriels des biens de consommation. Explications.

Quelque 2 millions de smartphones devraient être vendus en 2015 selon eMarketer.
Quelque 2 millions de smartphones devraient être vendus en 2015 selon eMarketer.© Dyabluses - Fotolia

Ecrans plats, smartphones, tablettes… Ces produits ont fait irruption en masse depuis quelques années dans les intérieurs du monde entier. En 2015, il devrait se vendre 2 milliards de smartphones selon eMarketer, 235 millions de tablettes (IDC) et plus de 45 millions d’objets connectés.

Pas étonnant qu’on assiste dans ce contexte à la montée en puissance des fabricants d’électronique dans le classement Deloitte des plus grands industriels de la consommation. Dans le Top 10, quatre sociétés sont, en effet, issues de ce secteur, et deux d’entre elles occupent les deux premières places (Samsung et Apple). On y retrouve aussi les géants issus des PGC, comme Nestlé (3e), Procter & Gamble (4e), PepsiCo (6e), et Unilever (7e), dont les taux de croissance font pâle figure comparés à ceux des grands de l’électronique. Dans le Top 10, hormis le brésilien JBS, géant de la viande, aucun grand des PGC n’a connu de hausse du chiffre d’affaires supérieure à 3% en 2013. Trois ont même vu leurs ventes reculer (Coca-Cola, Procter et Unilever). A contrario, dans le high-tech, les taux de croissance sont à deux chiffres.

Dans le haut du panier

Mais si les grands de l’électronique dominent, c’est surtout dans le haut du classement. Car dans le Top 250 global de Deloitte, seules 18 compagnies sont issues de ce secteur. Contre 28 pour les biens de consommation courante, et 142 pour l’alimentaire. Pour autant, avec un chiffre d’affaires moyen de 35 Mrds $, les géants des technologies pèsent beaucoup plus lourd que leurs homologues des PGC (14,5 Mrds $, pour les industriels des biens de consommation courante, et 10,6 Mrds $, pour ceux du food). Car le high-tech est sans doute le secteur le plus mondialisé de l’univers de la consommation. À la différence de l’alimentaire, les spécificités locales sont marginales.

Mais le gigantisme de ces « big brothers » électro inquiète de plus en plus les consommateurs qui les soupçonnent de collecter des données à leur insu. « Les entreprises de biens de consommation doivent inspirer la confiance en répondant aux préoccupations des consommateurs en matière de protection de la vie privée et de sécurité des données, explique Stéphane Rimbeuf, de Deloitte France. Il est essentiel de permettre aux utilisateurs de choisir de partager leurs données plutôt que de l’imposer par défaut, et d’offrir une valeur ajoutée en échange de leurs informations. » Être grand sans être menaçant, voilà le grand écart des industriels de la consommation dans le futur. 

Samsung et Apple largement en tête

Top 10 des industriels mondiaux en 2013, chiffre d’affaires en M $, et évolution, en %, versus 2012, résultat net en 2013, et évolution 2008-2013

Source : Deloitte

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message