Marchés

L’emblématique charcuterie lyonnaise Bobosse fête ses 60 ans!

|

Cette célèbre maison lyonnaise, qui fête cette année ses 60 ans, a construit sa renommée sur son andouillette à la fraise de veau tirée à la ficel

Des bouchons lyonnais aux grandes tables parisiennes, on retrouve les produits de la Charcuterie Bobosse
Des bouchons lyonnais aux grandes tables parisiennes, on retrouve les produits de la Charcuterie Bobosse
La célèbre maison lyonnaise de charcuterie fête cette année ses 60 ans. Bobosse, était un personnage, un épicurien qui appréciait les bonnes tables et la bonne compagnie. À l’origine de ce surnom, René Besson, fondateur de la charcuterie et passionné par son métier. Autant connu pour sa générosité et ses farces burlesques que ses recettes du terroir inégalées, Bobosse tenait à valoriser des matières premières de qualité, en choisissant des filières courtes et locales, illustration parfaite de son esprit fraternel et de son attachement à sa région natale.
La Charcuterie Bobosse a construit sa renommée sur son andouillette à la fraise de veau tirée à la ficelle. Produit iconique de la gastronomie lyonnaise, l’andouillette « Bobosse » est devenue célèbre pour sa composition et son mode de fabrication mais surtout pour son goût. "Ce savoir-faire historique de la maison est devenu l’ADN de la marque", assure un communiqué. Les charcuteries de cette maison séduisent aujourd’hui encore de nombreux chefs, comme Mathieu Viannay qui souligne : «La Charcuterie Bobosse est une institution offrant des incontournables de la charcuterie française que nous travaillons avec plaisir». Depuis 60 ans, d’autres produits ont en effet agrandi la gamme, qui compte aujourd’hui plus de 140 références. En plus de l’andouillette, la Charcuterie Bobosse propose des terrines, des pâtés croûtes, des boudins blancs, des saucissons secs ou à cuire ou encore la quenelle de Lyon…
Au fil des années, les recettes, les équipes et le mode de fonctionnement - familial et artisanal - restent inchangés. En 2004, une boutique Bobosse ouvre aux Halles de Lyon Paul Bocuse, lieu incontournable de l’excellence gastronomique lyonnaise et française. En 2021 Pierre Couturier et Bruno Delattre, amis de longue date et tous deux lyonnais, reprennent à leur tour la charcuterie. Fiers de leurs origines et forts de leurs expériences professionnelles respectives, le binôme d’associés souhaite rester fidèle aux valeurs défendues par la Charcuterie Bobosse, comme le précise Pierre Couturier, président de la charcuterie Bobosse : «Nous nous inscrivons dans les pas de nos prédécesseurs en maintenant cet esprit familial et un mode de fonctionnement artisanal. On ne change rien, ni les recettes, ni les méthodes de fabrication, mais on essaye de voir plus grand.» Des bouchons lyonnais aux grandes tables parisiennes, on retrouve les produits de la Charcuterie Bobosse à la Brasserie Georges (Lyon 2e), au sein des groupes Blanc et Bocuse ou encore au restaurant Le Petit Sommelier (Paris 14e) et chez l’Opportun (Paris 14e). Les charcuteries sont accessibles aux particuliers grâce à la boutique en ligne mais aussi dans certaines épiceries fines ou boucheries. Prochainement, le réseau des boutiques Bobosse devrait s’agrandir au niveau national.
 
A savoir:
La Charcuterie Bobosse fondée en 1961 par René Besson, alias Bobosse, est implantée dans le Beaujolais. Elle est connue pour ses produits charcutiers devenus un véritable label de qualité. Reprise en 2021 par Pierre Couturier et Bruno Delattre, le cap reste le même: des produits artisanaux, réalisés avec des matières premières de qualité. Aujourd’hui, les charcuteries sont vendues en ligne et expédiées dans toute la France. La maison possède également trois points de vente : aux Halles de Lyon Paul Bocuse, dans le 3ème arrondissement de Lyon, au marché couvert de Villefranche-sur-Saône et à Saint-Jean-d’Ardières, dans le Beaujolais, terre natale de la charcuterie.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter