L’émergence d’une RetailTech française [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Laurent Foiry  co-fondateur de Spring Invest, revient pour LSA sur l'émergence de ces start-ups qui cherchent à faciliter le quotidien des retaillers... Avec près de 200 millions d’euros investis dans les Enablers de la RetailTech française en 2016, la France reste loin derrière les Etats-Unis dont le secteur a réuni près de 3 milliards de dollars sur la même période. Cependant, les prémisses sont là.Portées par une forte demande des distributeurs établis qui doivent maintenant réussir leur transformation digitale, les success stories de demain s’écrivent sans nul doute en ce moment. Spring Invest est l'un des partenaires de LSA pour développer un vaste éco-système d'informations et de tableaux de bord autour des start-up de la retail tech. Vous pourrez découvrir tout au long de l'année les multiples facettes de cet univers. 

Start-Up
Start-Up © vege - Fotolia
Les acteurs du Retail vivent aujourd’hui une des plus importantes transformations de leur histoire. L’arrivée de nouveaux acteurs venant du digital dans le monde physique et l’évolution des habitudes et des attentes des consommateurs entraînent de profonds changements affectant à la fois l’organisation et le mode de fonctionnement des acteurs établis. Nombre de startups se sont créées ces dernières années pour répondre aux nombreuses problématiques rencontrées par les Retailers dans le cadre de leur mutation.
 
Ces Enablers ont levé plus de 6 milliards de dollars en 2016 partout dans le monde. Les Etats-Unis concentrent près de la moitié des investissements avec 2,7 milliards de dollars injectés par les investisseurs dans l’écosytème RetailTech américain. La Chine et l’Inde sont également très actives notamment grâce à Alibaba qui contribue activement au développement de l’écosystème de partenaires et de fournisseurs technologiques nécessaires à la mise en place de sa stratégie omnicanale.
 
 
 
L’écosystème RetailTech français a quant à lui réuni un peu plus de 200 millions d’euros en 2016 dont les 4 principales opérations représentent 40% des montants investis (Wynd - 30 millions d’euros, Alkemics et Content Square - 20 millions d’euros chacune et Splio - 10 millions d’euros). 68 autres entreprises RetailTech ont levé un montant moyen de 1,6 million d’euros. La moitié des opérations concernent des sociétés récentes ayant levé un montant moyen de 600.000 euros, essentiellement auprès de business angels, ce qui témoigne du potentiel du secteur RetailTech français à moyen terme.
 
 
80 millions d’euros d’investissements, soit 40% des montants investis, ont été dirigés vers les startups développant des solutions innovantes de gestion du point de vente et de la relation client. Deux des principaux pain points des acteurs de distribution, la logistique et le paiement, représentent un quart des investissements.
 
Parmi les technologies qui adressent de façon transversale ces différentes catégories, l’intelligence artificielle a le vent en poupe avec 36 millions d’euros répartis dans les segments data, logistics et social marketing. A contrario, les solutions de réalité augmentée ou de réalité virtuelle ne décollent pas encore et n’ont réuni que 7 millions d’euros d’investissement en 2016.
 
Comme l’indiquait Kip Tindell, fondateur de The Container Store et chairman du NRF, à l’ouverture du NRF 2017 en janvier dernier : «Retail will see more changes in the next five years than the last 50 years » (ndlr : La distribution connaîtra plus de changements dans les cinq prochaines années que dans les 50 ans passés). Le dynamisme des acteurs RetailTech à l’échelle internationale nous montre que ces transformations sont bel et bien engagées et que certains pays sont bien plus avancés que d’autres. Si les acteurs de la distribution française veulent maintenir leur niveau d’excellence dans ce monde changeant, ils se doivent d’évoluer et de se réinventer, et cela se fera notamment grâce à une scène RetailTech française forte et ambitieuse.
 
 
En partenariat avec :   

AUTEUR

Laurent Foiry est co-fondateur de SPRING, le fonds de capital-risque spécialisé dans les startups innovantes contribuant à la transformation digitale du secteur de la distribution. Diplômé d'un PhD et d'HEC, il a 10 ans d'expérience dans le capital-risque et a notamment participé au financement de Modelabs (IPO Euronext), de Trace One (acquis par HgCapital), de Futuramedia (acquis par Cegedim), ou du Groupe Storever/Radionomy (acquis par Vivendi).
 
 
SPRING est une Société de Gestion de Portefeuille agréée par l'AMF sous le numéro GP-16000026 animée par Xavier Faure, Laurent Foiry, Mathieu Daouphars et Pascal Gagna. L'Equipe SPRING se connait depuis plus de 10 ans et a travaillé ensemble sur de nombreuses opérations d'investissement d'entreprises du Retail (GIFI, Mondial Tissu, Chantemur, Heytens, La Croissanterie,.) et de startups Retailtech (Modelabs (IPO), Ymagis (IPO), Futuramedia (cédée à Cegedim), TraceOne (cédée à HgCapital), Vente du Diable (cédée à Green&Biz), Storever, Eikeo, Paymium, Hardloop,.). L'Equipe s'appuie sur une communauté de plus d'une centaine d'entrepreneurs et de cadres-dirigeant de grands groupes pour accompagner le développement des sociétés de son portefeuille. En 2017, SPRING lance SPRINGone, premier fonds d'investissement dédié à la transformation digitale des acteurs de la distribution.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA