L'enregistrement, nouvelle fonction du téléviseur

Grâce aux technologies numériques, les téléviseurs se transforment en véritables plates-formes multimédias. L'accès internet sur tous les postes arrive, et les fonctions vidéo sont déjà là.

La fin de l'année dernière a vu fleurir les annonces de nouvelles technologies amenées, à court ou moyen terme, à révolutionner l'univers de la télévision. Parmi les présentations les plus spectaculaires, rappelons le système Tak, de Thomson Multimédia et Microsoft. Une gamme de téléviseurs et de boîtiers numériques permettant d'accéder à internet et au courrier électronique mais aussi de créer les conditions de la véritable télévision interactive. Au même moment, ou à peu près, TPS annonçait pour la France un système analogue à celui que proposent déjà deux firmes américaines : l'enregistrement sur disque dur. Les programmes vidéo ne sont plus stockés sur cassette, ni même sur DVD enregistrable, mais sur un disque dur informatique. Autant de nouveautés attendues pour le courant de l'année 2000.

Deux axes forts : interaction et simplification

Sans attendre, il est déjà possible de profiter d'innovations qui simplifient la vie du cinéphile de salon. L'heure est à l'intégration et à la simplification des procédures d'enregistrement. La gamme Panasonic illustre cette évolution. Ses téléviseurs et magnétoscopes sont désormais équipés du dispositif Qlink. Une sorte de lien entre les deux appareils, créant des interactions et limitant au strict minimum les interventions humai- nes nécessaires pour enregistrer, lire une cassette ou encore éteindre les appareils.

Mais le « must » de l'intégration télé-vidéo reste évidemment le combi : un appareil « deux en un », conçu au départ pour les chambres d'enfants (gâtés) et les voyageurs. Produit basique, le combi évolue profondément. Les marques proposent des écrans de plus en plus grands, voire au format 16/9e. Philips ajoute une horloge à l'un de ses modèles et, surtout, le son Dolby virtual sur- round. Virtuel, bien sûr, c'est-à-dire que l'appareil se charge tout seul de recréer une ambiance sonore enveloppante, sans faire appel à des enceintes supplémentaires, ce qui irait à l'encontre du concept de « compacité » propre au combi. Cette spécificité peut tout de même surprendre, puisqu'on ne la trouve habituellement que sur les ensembles home cinéma, qui sont au combi ce que la chaîne hi-fi haut de gamme est au radio-cassette mobile. Mais les très bonnes ventes de combis poussent les fabricants à les doter de raffinements de plus en plus nombreux : le son home cinéma en est un.

Plus audacieux encore, Thomson Multimédia annonçait, au dernier salon Ifa de Berlin, des combis particulièrement high-tech. Et d'abord, celui que tout le monde attend : le combi TV-DVD. Doté d'un écran 16/9e, il reçoit un lecteur de DVD en lieu et place du classique magnétoscope VHS. Cette intégration n'a rien d'un exploit technique mais elle est bien dans l'air du temps. Plus original, Thomson propose le Navivox. Un combi dont la télécommande est aussi un micro qui permet de communiquer avec l'appareil. Au lieu d'appuyer sur la touche « 2 », l'utilisateur prononce le chiffre « 2 » et le Navivox change de chaîne. La reconnaissance vocale est décrite par tous les experts comme l'une des technologies de l'avenir, l'expérience Thomson est certainement amenée à se généraliser.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

L'édito

Anglicismes

Anglicismes

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1665

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous