L'enregistreur DVD commence à émerger

|

LÉGISLATION - LOISL'institut d'études GfK vient de publier les premiers chiffres concernant un nouveau marché de l'électronique de loisir : les enregistreurs DVD.

Lancés il y a un an à des prix plutôt élevé par quelques marques seulement (Pioneer et Philips principalement), ces produits - censés remplacer à terme les magnétoscopes - soufrent en outre de l'existence de trois normes concurrentes et incompatibles. Les ventes des premiers mois ont donc été pour le moins anecdotiques. Pour le début 2002, GfK note cependant un début de décollage. Il se serait vendu environ 5 000 machines en France au premier semestre, dont 1 500 pour le seul mois de juillet. Chez GfK, on attribue cette progression à une "rapide baisse des prix". Lancés aux alentours de 2 200 euros, les enregistreurs se négocient aujourd'hui à environ 1 400 euros, et des modèles à moins de 900 euros se profilent à l'horizon.

Reste néanmoins le problème des standards. L'hiver dernier, les 9 principaux fabricants japonais, coréens et européens annonçaient fièrement s'être mis d'accord sur une norme commune - qui n'est malheureusement aucune des trois actuellement disponibles... - le Blue Ray Disk. Mais il y a quelques jours, Toshiba et NEC (par ailleurs membres du groupe des 9) présentaient leur propre technologie ! Autant dire que même à 900 euros, investir dès aujourd'hui dans un enregistreur DVD relève du pari sur l'avenir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter