Marchés

L’enseigne Game Cash offre une XBox et Assassin’s Creed à Jean-Luc Mélenchon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Jean-Luc Mélenchon, qui avait vilipendé la semaine dernière l’idéologie derrière le dernier jeu d’Ubisoft qui se déroule durant la Révolution française, va-t-il se forger un nouvel avis manette en mains ? L’enseigne Game Cash l’espère en lui offrant une Xbox One et le jeu en question.  

Assassin's Creed: Unity véhicule-t-il une propagande contre le peuple comme le pense Jean-Luc Mélenchon?
Assassin's Creed: Unity véhicule-t-il une propagande contre le peuple comme le pense Jean-Luc Mélenchon?

Le père Noël va passer plus tôt cette année chez Jean-Luc Mélenchon. L’enseigne de jeu vidéo Game Cash vient de lui offrir une console de jeu Xbox One ainsi que le jeu Assassin’s Creed: Unity qui sort ces jours-ci. Pourquoi un tel cadeau ? "Pour que tu puisses te faire ta propre opinion sur ce loisir, le jeu vidéo, qui fait partie intégrante de la culture et passionne des millions de concitoyens", explique Philippe Cougé, le patron de l’enseigne dans un petit mot joint au colis.

"Propagande contre le peuple"

Un petit clin d’œil donc et un gros cadeau (la console plus le jeu valent aux alentours de 450 euros) pour le député européen dont la sortie la semaine dernière sur le jeu Assassin’s Creed : Unity a passablement agacé le monde du jeu vidéo. Jean-Luc Mélenchon avait critiqué l’idéologie derrière le blockbuster d’Ubisoft qui se déroule durant la Révolution française. « C’est de la propagande contre le peuple. Le peuple, c'est des barbares, des sauvages sanguinaires, s’est-il insurgé sur France Info avant de dénoncer « une relecture de l'histoire en faveur des perdants et pour discréditer la République une et indivisible. »

 


«Assassin's Creed Unity»: Mélenchon dénonce la... par 20Minutes


Des propos relayés quelques heures plus tard par Alexis Corbière, secrétaire national du Parti du gauche, sur son blog avec un billet intitulé: "Les créateurs d’Assassin’s Creed Unity véhiculent une propagande réactionnaire sur la Révolution française".

Un coup de projecteur pour Game Cash

Si depuis Jean-Luc Mélenchon est revenu sur son blog sur la polémique en rappelant qu’il ne méprisait pas le jeu vidéo qu’il considérait comme un art, Game Cash espère donc le faire changer d’avis sur Assassin’s Creed : Unity… et le sensibiliser sur la situation des petits revendeurs du secteur "ballotés contre leur gré, explique l’enseigne dans un communiqué, dans des guerres de prix et mises en ventes anticipées, menées avec des arrières pensées hégémoniques, par les grands distributeurs et certains acteurs de l’internet. Des acteurs économiques puissants pour qui la vente de ce produit culturel est un produit d’appel et non une activité vitale." En jouant la carte du petit et du faible contre les gros, Game Cash devrait peut-être s’attirer les sympathies de notre nouveau critique du jeu vidéo.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA