L'équipe de France de foot dévoile son maillot

|

Adidas a présenté le maillot de l'équipe de France. Avec deux innovations technologiques. Les ventes dépendront en partie du résultat lors de la Coupe du monde 2006.

Que ce maillot nous porte chance et que la fête soit belle », lance Jean-Pierre Escalette, président de la Fédération française de football, jeudi 10 novembre, devant la presse et avec l'équipe de France pour le lancement de la nouvelle tenue des Bleus.

Fidèle supporter de l'équipe tricolore depuis 1972, et fournisseur de l'Allemagne, du Japon et de l'Argentine, Adidas a travaillé plusieurs mois pour arriver à un tel résultat, bien évidemment, en totale collaboration avec les premiers concernés. « Il était important, pour nous, de choisir la tenue que nous allions porter, explique Raymond Domenech, l'entraîneur de l'équipe de France. Nous avons donc participé à l'élaboration de ce maillot. Et il est beau. » Mais pas seulement. « Nous y avons mis tous nos savoir-faire technologiques », prévient Jean-Louis Legrand, responsable sport marketing football chez Adidas.

Le « flow mapping » est la dernière innovation développée par la marque allemande. Dans un souci d'optimiser la performance des athlètes, les laboratoires d'études du groupe ont analysé les zones où le corps sollicitait le plus d'aération au cours d'un match. Ces zones de chaleur étant principalement liées aux frottements entre le corps et le maillot, l'équipementier a cherché à les diminuer. « Associé à la technologie ClimaCool, dédiée à la régulation de la transpiration, ce maillot offre aux joueurs une aération optimale et un confort incontestable pour favoriser la performance », assure-t-on chez Adidas. Les aérations ont été conçues et positionnées de manière à canaliser le plus efficacement possible l'air en déplacement rapide sur la peau des joueurs. Leur présence renforce ainsi les effets du système de refroidissement naturel du corps. « À porter, c'est très agréable », commente le milieu de terrain Jérôme Rothen. « Il est léger, souple », ajoute le Turinois Patrick Viera.

À moins d'une heure

Le design est aussi innovant. Avec une coupe Formotion, plus proche du corps, le maillot est en parfaite harmonie avec le reste de la tenue. Le département produits d'Adidas a notamment travaillé sur la fluidité des courbes pour rythmer le rouge du maillot. Il se prolonge en écho sur le short et donne ainsi un dynamisme à l'ensemble de la silhouette. Histoire de plaire aux femmes, de plus en plus nombreuses dans les tribunes ? Noter aussi un col innovant, le drapeau français inséré sur le dos du col, le numéro des joueurs sur la poitrine droite...

Après avoir séduit les joueurs, reste à convaincre les supporters de changer de maillot, et donc de débourser quelque 60 E. « Il ne faut pas oublier que des matchs se dérouleront à moins d'une heure de voiture de la France », prévient Jean-Louis Legrand, contre des milliers de kilomètres lors de la dernière Coupe du monde (en Corée). Certaine de l'enjeu, de l'intérêt et de la médiatisation, l'enseigne Made in Sport a déjà réussi un joli coup publi-promotionnel en proposant de rembourser les maillots avant la fin novembre dans ses magasins si les Bleus ne sont pas champions du monde en juillet ! « Si la France est championne du monde, nous offrirons le champagne. Si la France n'a pas gagné, nous rembourserons les maillots sur présentation du ticket de caisse », lance Didier Lalance, le directeur du pôle sport de PPR. En sachant qu'il est déjà à la tête d'un stock de 1 500 à 2 000 maillots. Autant dire qu'il est en total accord avec Raymond Domenech lorsque celui-ci conclut: « On est beau. J'espère maintenant qu'on sera bon. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1929

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous