Marchés

L'ergonomie plaide pour les appareils à tiroirs

|

L'évolution technologique des tiroirs permet de les appliquer au secteur électroménager. Plus ergonomiques, ils offrent une meilleure gestion de la place disponible.

L'ouverture de type porte de placard appliquée à l'électroménager laisse petit à petit sa place à des ouvertures tiroir. Une réflexion du Centre technique du bois et de l'ameublement (CTBA) sur l'ergonomie de la cuisine est à l'origine de cette évolution. « Nous avons réalisé lors de cette étude que tout était trop bas dans une cuisine. Pour charger un placard, il faut se plier en deux, tandis qu'il est possible de charger un tiroir par le côté », explique Soizick Berthelot, ingénieure ergonome au CTBA. L'idée est de faire venir à soi l'espace de rangement, et donc d'en utiliser toute la capacité. « Le tiroir donne une meilleure visibilité de l'espace intérieur et facilite l'appréhension des objets, confirme Pierre Bon, chef de produits électroménagers chez LG France. Il permet aussi de ranger sans vraiment ranger, on l'utilise comme un fourre-tout. » D'un point de vue ergonomique, Soizick Berthelot ajoute: « En termes de biomécanique, tirer est un geste plus simple qu'ouvrir une porte, car il est plus facile d'utiliser ses pectoraux que ses " biscoteaux ". »

Une fois l'aspect pratique démontré, il restait à créer des tiroirs performants. Or, récemment, des entreprises comme Blum, spécialiste des charnières de tiroir, ont créé le tiroir à ouverture totale qui lui évite de se bloquer avant que l'ensemble de la capacité de rangement ne soit accessible. C'est en partie cette avancée technique qui permet aujourd'hui au tiroir nouvelle génération de répondre aux attentes des marchés de la cuisine et de l'électroménager.

Plus pratiques à encombrement identique

Ainsi, Whirlpool, qui s'est approprié cette idée le premier, l'a utilisée pour développer un lave-vaisselle à tiroirs (en versions un et deux tiroirs). Outre l'aspect ergonomique du rangement qui évite au consommateur de faire deux gestes - ouvrir la porte, puis tirer le tiroir de rangement -, il permet de faire fonctionner individuellement chaque tiroir. Le tiroir se développe aussi en matière de cuisson, notamment avec le four, la cuisinière et le chauffe-plats Siemens, qui ont remplacé leur porte battante par un tiroir coulissant, permettant un chargement par le côté ou par le dessus.

Mais c'est en froid que le tiroir sem-ble se faire une place de choix, avec, coup sur coup, les annonces de sortie de deux réfrigérateurs 3 portes, l'un chez LG, l'autre chez Whirlpool. « Nous avons réussi à mixer l'esthétique attrayante du réfrigérateur américain et une modularité plus grande », présente Pierre Bon. La nouveauté réside effectivement dans le fait d'avoir changé le « side by side » en « side over side » : la distribution con- gélateur-réfrigérateur n'est plus gauche-droite, mais bas-haut. Futée, cette évolution résout d'un coup les problèmes d'étroiture de rangement que rencontraient les utilisateurs de réfrigérateurs américains. « Je pense que nous avons créé le grand format idéal. Après avoir vu celui-ci, le coffre sur coulisse va devenir incontournable, et on se demande pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt », explique Pierre Bondoux, le chef de produits froids de Whirlpool. Sur une capacité réelle de rangement et un encombrement identiques, ce format est indéniablement plus pratique et laisse une plus grande liberté de rangement. Ces avantages devraient séduire progressivement de nouveaux fabricants. Scholtès annonce déjà un réfrigérateur double tiroir, d'une capacité de 100 litres chacun.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter