L'espoir du retour de l'ancien président ravive la flamme d'Esprit

|

Concurrencée par Zara et H&M, la chaîne textile germano-chinoise Esprit en quête d'un second souffle pourrait être relancée par son ancien président Michael Ying

L'action de la chaîne de prêt-à-porter Esprit a bondi de 20% jeudi à la Bourse de Hong Kong sous l'effet du doublement de la participation d'un ancien président à son capital, préfigurant peut-être son retour à l'exécutif afin de relancer la marque en quête d'un second souffle.

Michael Ying, responsable des achats dès 1971 puis PDG et président du CA, avait abandonné son poste de PDG en 1993 mais était devenu actionnaire unique au début des années 2000, avant de se désengager financièrement.

Il a porté ses parts à 5,99%, contre 4,76%, un seuil lui permettant virtuellement de passer, en exerçant toutes ses options, la barre des 10% qui ferait de lui le deuxième actionnaire.

"Nous pensons que l'appréciation initiale des investisseurs sera positive tant les performances d'Esprit étaient solides sous la férule de M. Ying. Le marché s'attend à ce qu'il prenne une part plus active à la vie de l'entreprise", a estimé Anne Ling, analyste chez Deutsche Bank.

Le groupe germano-chinois, en quête d'un second souffle, a indiqué fin octobre son intention de lever jusqu'à 510 millions d'euros pour reconstruire la marque, victime de la concurrence de l'espagnol Zara ou du suédois H&M.

Esprit a fermé ses magasins en Amérique du Nord, Espagne, Danemark et Suède, et veut se concentrer sur l'Asie et la Chine en particulier.

Il prévoit d'ouvrir d'ici 2015 quelque 185 nouveaux magasins en mettant l'accent sur ses principaux marchés européens, les pays germanophones (Allemagne, Autriche et Suisse), la France et le Benelux. Il veut également rajeunir son image avec des "concept-stores" et mieux choisir ses grossistes.

Après la démission surprise du président et du directeur général avant l'été dernier, Esprit a embauché José Manuel Martinez, venu de chez Zara.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter