L'esprit caviste s'invite dans les foires aux vins

|

Les enseignes sont obligées de mener un travail de plus en plus pointu en matière d’offre, de promotions, de propositions sur les sites internet… Revue de détail de ce qui change lors des foires aux vins de 2016.

REA_232684_016
REA_232684_016© ©Ian HANNING/REA

Naturalia, Biocoop, Le Repaire de Bacchus… Difficile de trouver une enseigne alimentaire ou un caviste qui n’organise pas sa foire aux vins. Chaque année, de +nouveaux acteurs s’invitent et annoncent les dates de cet événement festif, haut de gamme, et qui crédibilise une enseigne sur ce territoire si complexe, entre terroirs et cépages, grands crus et vins étrangers, vins doux, vins secs, vins à bulles… Pour ce millésime, c’est le site vente-privee.com, l’un des plus gros vendeurs de vins sur internet (48 millions d’euros en 2015, à + 20%), avec Cdiscount (groupe Casino), qui a créé la surprise en annonçant sa première foire aux vins.

L’événement le plus attendu de l’année

Une concurrence de plus pour la GMS classique. Pour le moment, celle-ci ne pâtit pas de ces rivaux toujours plus nombreux. Pour sa foire aux vins 2015, E. Leclerc a annoncé une croissance de 7,2% (92,7 millions d’euros), Intermarché de 7,5% (72 millions d’euros), Monoprix de 18% (8 millions d’euros), ou encore + 5% chez Casino. Quatre preuves que cet événement commercial – le premier dans la plupart des enseignes, voire le deuxième quand il est devancé par les opérations « beauté » – conserve du potentiel plus de quarante ans après les premières initiatives bretonnes (lire Saga p. 62).

Cette année, les responsables des rayons vins ont une bonne raison d’être confiants dans le déroulement commercial des foires aux vins d’automne : hors grands crus, le millésime le plus proposé est le 2015, encensé par les spécialistes, cela dans toutes les régions viticoles de France. « Ce n’était pas le cas lors de la foire aux vins 2015 où nous vendions majoritairement du 2013, peu attendu par les consommateurs », décrit l’un des acheteurs. Outre ce millésime de bon augure, LSA a relevé cinq initiatives qui pourraient faire la différence pour que les enseignes améliorent encore leur image de caviste professionnel.

Le contexte

  • Le millésime 2015 sera la vedette des foires aux vins. Il est encensé par les dégustateurs, et donc très attendu par les amateurs de vin.
  • Le vin reste une boisson à l’image différente, plus haut de gamme que le reste des PGC.
  • La concurrence est de plus en plus vive. Des sites proposent leur foire aux vins comme, cette année pour la première fois, vente-privee.com.

En chiffres

  • 4,16 Mrds€: le chiffre d’affaires du rayon vins, CAM au 28 février 2016, en hypers et supermarchés, à + 2%
  • Entre 10 et 12%: le poids de la foire aux vins dans le chiffre d’affaires vins d’une enseigne

Source : Iri ; origines : interprofession et estimations LSA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2424

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA