L’Etat attend plus de 4 milliards de TVA en plus en 2015

|

D’après les données du ministère du Budget, l’Etat attend plus de 4 milliards de recettes de TVA en plus pour 2015. L’impôt sur le revenu restera stable, et celui sur les sociétés en légère baisse…tandis que les taxes sur les carburants doivent  rapporter 1 milliard d'euros de plus.  

Dans les prévisions du budget, l'impôt sur le revenu des ménages est stable...mais pas la TVA
Dans les prévisions du budget, l'impôt sur le revenu des ménages est stable...mais pas la TVA

La TVA, qui est l’impôt le plus important sur le budget des ménages (hors impôts locaux et fonciers) devrait rapporter 4,3 milliards d’euros de plus en recettes à l’Etat pour atteindre 142,6 milliards d’euros en 2015 contre 138,3 milliards d’euros «exécutés » - c’est-à-dire réellement perçus – en 2014. La hausse de recettes prévue par le ministère du Budget repose sur une hausse de la consommation des ménages, puisqu’aucune hausse de taux de TVA n’a été programmée pour cet exercice, contrairement à l’année précédente.

Légère baisse de l’impôt sur le revenu

La trajectoire prévue par Bercy ne semble pas erronée, puisque l’augmentation de la recette pour l’Etat – et de la dépense pour les ménages ! – pour le mois de janvier s’établit à + 7 % (16 milliards d’euros) soit tout de même 14 fois l’inflation actuelle.... Du côté de l’impôt sur le revenu, les prévisions du gouvernement, comme annoncé par le président de la République, ne font pas apparaître de hausse : la recette d’IR devrait atteindre 69 milliards d’euros en 2015, légèrement en baisse par rapport à 2014. On assiste cependant à un bond de 20 % de la recette en janvier, mais sur un volume encore faible.

 1 milliard d’euros de taxes en plus sur les carburants

Enfin, l’impôt sur les sociétés (IS) va continuer de baisser, probablement sous l’effet du CICE ou de la suppression de la C3S, une taxe sur le chiffre d’affaires. La recette attendue est de 33,7 milliards d’euros en 2015, contre 35,3 milliards d’euros en 2014. En janvier, la recette d’IS a reculé de…47,5 % par rapport à janvier 2014, mais une fois encore sur un volume peu significatif. Dernière recette – qui n’est pas de poche – la fiscalité sur les produits énergétiques. Elle devrait rapporter 1 milliard de plus en 2015, soit 14 milliards d’euros, l’évolution des taxes sur les carburants n’étant pas étrangère à cette croissance…et pas seulement les ventes. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter