L'étau se resserre autour de FagorBrandt

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Et si FagorBrandt, la filiale française du groupe espagnol d'électroménager Fagor, faisait faillite avant sa maison mère ? Cette sombre hypothèse est de plus en plus envisagée par les 2 000 salariés français. Reçus le 4 novembre dernier à Bercy, leurs représentants ont ainsi demandé « l'aide de l'État ». Or, de l'aide, le groupe en a bien besoin : si la dette de Fagor s'élève, au total, à quelque 800 millions d'euros, celle de sa filiale française se monte à 250 millions d'euros ! Déjà en « prédépôt de bilan » depuis le 16 octobre dernier, le groupe espagnol a mis à l'arrêt ses quatre usines françaises, situées dans le Loiret, le Loir-et-Cher et en Vendée.

Pis, Sergio Treviño (photo), le directeur général de Fagor, a même indiqué fin octobre aux médias espagnols qu'en France, FagorBrandt risquait de « devoir déposer le bilan d'ici à dix jours ».

Déjà, la filiale polonaise du groupe a déposé le bilan la semaine dernière. Le salut ne viendra pas de la coopérative basque espagnole Mondragon, propriétaire du groupe, qui a indiqué le 30 octobre dans un communiqué qu'elle « n'apporterait pas son soutien financier à Fagor ». Reste donc à Fagor à convaincre ses partenaires financiers (un tiers de sa dette est détenu par les banques) ou à trouver de l'aide de tiers afin de relancer ses productions : selon les syndicats, faute de pouvoir faire fonctionner ses usines, FagorBrandt ne pourra pas honorer 60 millions d'euros de commandes...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2296

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA