L'étiquetage nutritionnel en test dans 60 magasins

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Depuis le 26 septembre, et pendant dix semaines, environ 1 300 produits sont étiquetés avec l’un des quatre logos nutritionnels. Verdict du test annoncé en décembre 2016 par l’Anses, pour une application industrielle, sur la base du volontariat, début 2017.

L’enjeu du test: permettre au consommateur d’identifier plus facilement les qualités nutritionnelles d’un produit.
L’enjeu du test: permettre au consommateur d’identifier plus facilement les qualités nutritionnelles d’un produit.© © Getty Images

«Cela fait des années qu’on réfléchit à un meilleur étiquetage, afin de faciliter l’information des consommateurs et de réduire les écarts nutritionnels entre les populations. Car il y a de vraies disparités : on compte 15 % d’adultes obèses en France, et au sein des catégories défavorisées, ce score monte à 25 % », explique Benoît Vallet, coprésident du comité de pilotage de l’évaluation. Le test sur l’étiquetage nutritionel a débuté le 26 septembre, dans 60 magasins (Simply Market, Casino et Carrefour Market), répartis dans quatre régions représentatives de la population française (la grande couronne de l’Ile-de-France, Hauts-de-France, Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes).

Quatre systèmes graphiques vont être expérimentés pendant dix semaines : deux synthétiques (le Nutri-Score et le repère Sens), et deux analytiques (le Nutri-Repère et le Nutri-Couleurs). Chaque code sera mis en place dans 10 magasins, et 20 seront neutres, pour la comparaison. Au total, 1 300 références seront étiquetées. « Environ 76 % du rayon traiteur frais, 63 % pour la conserve et 86 % pour la viennoiserie, pains et pâtisseries industriels. 29 industriels se sont engagés, ainsi que les MDD des enseignes participantes », détaille Sandrine Raffin, présidente de l’agence Link Up, chargée de la coordination des prestataires techniques intervenant dans l’évaluation. Pour cette expérimentation, 70 personnes sont chargées d’étiqueter les produits et de s’occuper du réassort. Par ailleurs, pour les contrôles, six auditeurs et vingt diététiciens feront des sélections aléatoires des produits pour s’assurer de la conformité de l’étiquetage.

Application facultative

Enfin, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes fera des visites inopinées. En magasin, le dispositif pour aider les consommateurs est de taille : du balisage, des totems et des distributions de tracts.?Une vaste opération, qui a nécessité un investissement total de 2,2 M €. « Le financement sera assuré à hauteur de 52 % par le Fonds français pour l’alimentation et la santé, avec des subventions privées de 100 donateurs et, à 48 %, par les pouvoirs publics, comme le ministère de la Santé et l’Assurance maladie », indique Daniel Nairaud, directeur général du Ffas, porteur opérationnel du projet. Ce test va permettre de récolter des données, avec les cartes de fidélité, les rotations, les ventes des magasins et la perception des clients, via les réponses aux questionnaires.

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) rendra un rapport final, en décembre 2016, en recommandant le système le plus pertinent. Comme le stipule la réglementation de l’UE, l’application industrielle sera facultative et basée sur le volontariat. Mais la position de la France sur l’harmonisation de l’étiquetage européen lui donnera une position influente dans les décisions communautaires.

Les modalités du test

  • 60 magasins concernés au sein des enseignes Simply Market, Casino et Carrefour Market, pendant dix semaines
  • Quatre codes testés : deux synthétiques (le Nutri-Score et le repère Sens), deux analytiques (le Nutri-Repère et le Nutri-Couleurs)
  • Environ 1 300 produits étiquetés dans les rayons traiteur frais ; viennoiserie, pains et pâtisseries industriels, et plats cuisinés en conserve
  • 29 industriels participants et 3 MDD
  • 2,2 M € d’investissement
  • Rapport final de l’Anses rendu en décembre 2016

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2428

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA