«L’Euro 2016, un enjeu commercial important pour Go Sport»

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Directeur d’un magasin Go Sport de 1300 m² dans le centre commercial de Vélizy 2, en région parisienne, Eric Landais explique à LSA l’enjeu commercial de l’Euro 2016 mais aussi des Jeux Olympiques de Rio.  

L'une des forces du réseau Go Sport : son implantation sur Paris et Ile-de-France ( Les Halles , La Défense , Paris République , Marne la Vallée ou Vélizy 2 )
L'une des forces du réseau Go Sport : son implantation sur Paris et Ile-de-France ( Les Halles , La Défense , Paris République , Marne la Vallée ou Vélizy 2 ) © Laurent Ghesquiere +33 (0)6 63 23 11 08

Fort d'un assortiment de 80 références sur la  France et le Portugal et alors que des nations comme l'Espagne (tenante du titre ) ou l'Allemagne (championne du monde en titre) ne sont pas oubliés dans les linéaires, l'enseigne Go Sport mise clairement sur l'Euro 2016. de football. Les explications d'Eric Landais, directeur du magasin de Vélizy 2.  

Depuis combien de temps préparez-vous l’Euro 2016?

Nous y travaillons depuis plus d’un an. Je peux même quasiment dire deux ans, c’est-à-dire dès la fin de la coupe du monde 2014 au Brésil. Nos services achats discutent constamment avec les deux grandes marques du marché que sont Nike et Adidas. Nous nous posons un certain nombre de questions. Faut-il miser ou non sur cet évènement ? Quelles seront les conséquences s’il fait beau ou mauvais temps, si la France gagne ou perd rapidement, si les joueurs sont irréprochables ou s’ils dérapent à nouveau. Avec une absence de décalage horaire et un Euro qui se tient en France, tout porte à croire que les ventes seront bonnes. D’autant plus que les matchs se dérouleront dans 10 villes où les magasins GO Sport sont présents. Notamment avec de nouveaux points de vente comme à Nice Cap 3000. Dans ces villes, la profondeur des gammes sera plus importante que dans les autres. Tout simplement parce que nous comptons sur les flux de supporters. Nous avons donc prévu pour eux des maillots, des écharpes aux couleurs de leurs équipes. Avant chaque événement de ce genre, nous avons beaucoup de certitudes, mais aussi beaucoup d’incertitudes. Mais à l’arrivée, nous ne sommes pas seulement confiants: nous sommes optimistes. Nous supportons l’équipe de France. Nous sommes avec eux… et avec nos clients.

Quels sont les produits qui se vendent le plus ?

Bien évidemment, les produits que portent les joueurs. Le maillot de l’équipe de France Réplica à 85 euros ou l’Authentic à 140 euros. Depuis le lancement, nous en avons vendu  120 unités. C’est un très bon début. Et je tiens à préciser que pour la première fois, nous avons une collection femme avec un maillot plus cintré et un col en V. Et ils représentent 7 à 8% des ventes de maillots. Je peux aussi vous parler des T-shirts à 40 euros ou des polos à 50 euros. Sans oublier les pantalons de training ou le ballon Adidas à 35 euros. D’ailleurs, depuis le lancement de ce ballon fin décembre, nous en avons vendu plus de 300 unités à Vélizy. Et plus globalement, chez GO Sport, les produits qui tournent autour de l’équipe de France affichent une croissance de 205% depuis le début de l’année. Finalement, plus les joueurs portent des tenues à la télé…  plus ces produits se vendent. Et pour ceux qui veulent des produits qui ne sont pas forcément en magasins, comme par exemple, les maillots de la Pologne ou de la Turquie, ils peuvent toujours les commander sur nos bornes web et accéder ainsi à un catalogue de plus de 200 000 produits.

Mais comment procédez-vous pour vos commandes ?

Je ne suis pas acheteur. La centrale d’achat s’occupe de l’assortiment et  des négociations commerciales avec les fournisseurs. Ensuite, c’est elle qui affecte des commandes et donc des produits aux magasins. Pour y arriver, ils se basent sur un historique et notamment sur les ventes de la coupe du monde 2014. Et elles ont été très bonnes. Nous avons donc pris des engagements importants avec des stocks conséquents. N’oublions pas qu’en 1998 nous avons vendu plus de maillots après la finale qu’avant. J’ose espérer un tel scénario. En attendant, nous faisons tout pour n’afficher aucune rupture en rayon et donc pour répondre en totalité aux attentes de tous nos clients.

Et si la France est éliminée rapidement…

Il y a obligatoirement trois matchs d’assurés. Ce qui signifie au moins quinze jours d’activité médiatique et sportive et donc commerciale. Et je reste confiant dans la capacité de nos joueurs à passer ce premier tour. Ensuite, n’oubliez pas que les maillots ont une durée de vie de 2 ans. Or les qualifications pour la coupe du monde 2018 commenceront dès le mois de septembre 2016.

L’Euro 2016 vous apporte-t-il une nouvelle clientèle, plus jeune ?

Le centre commercial de Vélizy 2 profite d’une clientèle CSP+. L’Euro ne va pas changer cette typologie. Je note cependant que nous sommes le 3ème magasin GO Sport pour les ventes de maillots du Paris Saint-Germain. Mais aussi que des clients de 40 ou 50 ans achètent aussi des maillots de l’équipe de France. Il ne faut pas tomber dans le piège de croire que seuls les jeunes sont intéressés par l’équipe de France.

Et qu’attendez-vous commercialement des JO de Rio ?

Avant et pendant l’événement l’impact sur les ventes est assez faible. Ce n’est pas parce que tel ou tel athlète gagne que les consommateurs vont se précipiter chez nous pour acheter ses chaussures ou son maillot. En revanche, il y a un impact évident à partir de la rentrée de septembre. Il s’agit tout simplement des inscriptions «au sport» pour les jeunes. Il est évident que si les nageurs français réalisent des exploits à Rio, il y aura plus de petits français dans les piscines en septembre et donc plus de ventes de maillots de bains…Lorsqu’un sport obtient de bons résultats, les jeunes suivent, prennent des licences et s’équipent. Cet aspect est très important pour nous.

Et l’euro et les J.O. sont-ils des outils de motivation en interne?

Les 4000 salariés de Groupe GO Sport en parlent et y travaillent. D’ailleurs, nous leur proposons de participer au concours de pronostic sur le site Corporico qui sera personnalisé à nos couleurs du 10 juin au 10 juillet. Au-delà de ça, tous les matins, nous réunissons les équipes en magasins. Nous parlons bien évidemment «chiffres» mais aussi, des sujets du jour et donc des évènements sportifs. L’Euro 2016 est clairement source de motivation et de communication. Il apporte du sourire au sein de nos équipes et avec nos clients. 

Propos recueillis par Yves Puget

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA