Marchés

L’Europe étend la traçabilité à toutes les viandes à partir de 2015

Les consommateurs sauront à partir de 2015 où ont été élevés et abattus les porcs, volailles, ovins et caprins dont ils mangent la viande.

Le boeuf ne fera plus figure d’exception. La Commission européenne vient d’imposer la traçabilité pour l’ensemble des viandes fraiches à compter du 1er avril 2015. Le principe de cette extension avait été convenu en 2011, mais les Etats membres ont peiné à s'entendre sur ses modalités.

Le lieu de naissance écarté des obligations

Contrairement à ce qui se fait pour la viande de boeuf, la mention du lieu de naissance des animaux a été écartée, car jugée trop complexe et couteuse à mettre en place. Sur une base volontaire, les viandes d'animaux nés, élevés et abattus dans le même pays pourront toutefois prétendre à une mention nationale "d'origine".

Pour les animaux voyageurs, les labels ne préciseront que le pays d'élevage - celui où l'animal a passé "une part substantielle de sa vie"- et d'abattage.

Le porc de la discorde

Sur le porc en particulier, certains pays dont l'Allemagne, les Pays-Bas ou le Danemark étaient réticents à que soit mis en lumière leur recours à l'abattage à bas prix dans des pays voisins.

Pour cet animal, la "part substantielle" sera de quatre mois pour les bêtes âgés d'au moins six mois. En deçà, les pays où les animaux ont été engraissés de 30 kg à plus de 80 kg pourront se revendiquer terre d'élevage. Les autres animaux soumis à des va et vient permanents seront eux signalés comme "élevés dans divers pays" de l'UE ou tiers.

La Commission européenne doit par ailleurs prochainement présenter aux Etats membres trois options pour l'étiquetage de l'origine de la viande dans les plats préparés. En pointe sur ce dossier depuis la découverte de viande de cheval dans des lasagnes, la France veut imposer une traçabilité au niveau européen, mais se heurte aux réticences de nombreux partenaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter