L'explosion des terminaux DECT

· La croissance du marché des terminaux à la norme DECT profite surtout aux spécialistes et aux industriels européens, encore en état de quasi-monopole sur ce marché.

Les terminaux à la norme DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunications), en clair les sans-fil numériques, constituent presque une bénédiction pour les grandes surfaces spécialisées. Ils sont encore chers (le prix moyen s'élève à environ 1 350 F) et leurs avantages par rapport à la technologie analogique classique sont difficiles à démontrer sur le lieu de vente. Conséquence : ils se vendent très peu dans les hypermarchés. Dont la part de marché ne dépasse pas 10% en volume, proportion très réduite par rapport à la moyenne des 50% en téléphonie résidentielle. C'est ainsi notamment grâce aux terminaux DECT que les GSS parviennent, malgré une baisse de leur influence en volume sur le secteur, à faire progresser leur part en valeur.

Du côté des industriels européens aussi le DECT représente, sinon une bénédiction, en tout cas une précieuse opportunité de différenciation par rapport à la concurrence asiatique, Japonais compris. En effet, le DECT est une norme presque uniquement utilisée en Europe. Cette limitation géographique entraîne celle des volumes. Les grands groupes industriels nippons et coréens hésitent donc à venir croiser le fer avec leurs homologues européens, les Allemands surtout, familiers de cette technologie depuis plusieurs années déjà. Autre barrière : le DECT est une norme difficile à maîtriser. Cette caractéristique protège encore les industriels européens contre les offensives des intégrateurs asiatiques, grands fournisseurs de l'hyperdistribution.

En 1998, les marques européennes ont donc toutes les chances de rester ultra-dominantes dans les rayons. L'affrontement opposera principalement Siemens à Philips. Le premier jouit d'une part de marché très importante du fait de son antériorité dans le secteur. Le second, leader du marché de la téléphonie résidentielle, entend évidemment s'emparer nettement et rapidement de la première place sur ce segment, grâce à une offre désormais plus complète.

De fait - c'est une tendance observée aussi bien chez Philips que chez Matra et Alcatel -, les gammes DECT ont tendance à s'enrichir et donc à se segmenter avec l'intégration de services (présentation du numéro) et celle du répondeur-enregistreur numérique. C'est cette multiplication de l'offre qui devrait, l'an prochain, favoriser une forte croissance. « La guerre des prix est si intense sur l'ensemble du rayon qu'il est absolument indispensable pour les leaders du marché d'être bien positionnés sur les segments en croissance, soit le sans-fil et le sans-fil-répondeur. Le DECT représentant le haut de gamme et l'avenir de ces deux familles de produits », souligne un industriel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1563

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous