L’héritier de Samsung officiellement mis en examen

|

Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung a été inculpé pour détournement de fonds, corruption et parjure le 28 février 2017. Quatre autres dirigeants de Samsung sont inculpés dans l’affaire du "Choigate" qui secoue la Corée du Sud depuis quelques mois. 

Une nouvelle qui tombe plutôt mal, en plein Mobile World Congress 2017.
Une nouvelle qui tombe plutôt mal, en plein Mobile World Congress 2017. © Stéphanie Mundubeltz-Gendron

Samsung navigue en eaux troubles. L’héritier du plus grand conglomérat sud-coréen, Lee Jae-Yong, a été inculpé pour détournement de fonds, corruption et parjure par un conseil indépendant. Quatre autres membres du bureau stratégique de Samsung Group sont inculpés des mêmes chefs d’accusation par la justice sud-coréenne. L’héritier du groupe Samsung, âgé de 48 ans, aura certainement à répondre de ces accusations devant un tribunal et risque une peine de prison ferme. Il avait été incarcéré la semaine dernière, la justice sud-coréenne craignant qu’il quitte le pays.

L’affaire ébranle les plus hautes sphères du pays depuis septembre 2016. Choi Soon-sil, confidente de la présidente destituée Park Geun-hye, est accusée d’avoir détourné 70 millions de dollars. Les versements de Samsung aux fondations contrôlées par Choi Soon-sil sont estimés à 40 millions, ils auraient permis de financer les entraînements sportifs des cavaliers sud-coréens en Allemagne. Equipe dont fait partie la fille de Choi Soon-sil. Les conclusions officielles de l’enquête menée par le bureau du procureur spécial seront rendues le 6 mars prochain.

Une réorganisation du bureau stratégique nécessaire

Avec Lee Jae-yong, président de facto de Samsung depuis l’accident cardiaque de son père en 2014, quatre autres cadres du bureau stratégique de Samsung ont été mis en examen. D’après l’agence de presse Yonhap, trois d’entre eux auraient démissionnés. Le bureau stratégique de Samsung a été destitué le 28 février 2017. Celui-ci est chargé de déterminer les choix stratégiques du groupe et de traiter avec le gouvernement, tâche particulièrement sensible. Samsung a indiqué qu’un remaniement du personnel de ses cadres supérieurs serait mené par le conseil administration de chacune des filiales du groupe. Une situation inconfortable pour le groupe, en plein Mobile World Congress, après le fiasco de la batterie du Galaxy Note 7

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message