Equipmag 2014

L'heure de gloire de la personnalisation

|

C'est la victoire du moi, du surmoi, et de toutes les valeurs de l'affirmation de soi. L'uniformisation n'a plus la cote. C'est en tout cas Tristan Benhaïm qui le dit. Sociologue, spécialiste de la consommation, il affirme que "le modèle de la grande consommation est sans doute derrière nous." Ce qui ne veut heureusement pas dire qu'il n'y a plus qu'à fermer boutique, et faire autre chose de sa vie. "Le désir de consommer reste fort", rassure-t-il. Les enseignes disposent donc d'un socle solide pour (re)bâtir des liens de confiance avec leurs clients. A condition, évidemment, de savoir répondre à ces besoins nouveaux, de plus en plus clairement exprimés par les consommateurs.
Message bien reçu par Nike, par exemple, avec son Nike ID Studio, installé à Londres. Depuis la couleur des lacets jusqu'à la forme des semelles des chaussures, tout y est personnalisable. C'est le client qui, lui-même, se crée sa chaussure de rêve. Avec la certitude, au moins, qu'il ne la retrouvera pas ailleurs.
Mais nul besoin de traverser la Manche pour trouver trace de ce genre de concept. Le Grand prix de l'innovation commerciale Unibail-Rodamco, remis hier, récompense cette année Philippe Rter qui, avec son concept Move Me, surfe justement sur cette vague. L'idée de départ est simple: impossible, dans les aéroports, de retrouver ses bagages du premier coup d'oeil. D'où cette idée de Move Me, concept de magasin destiné à créer et vendre des valises personnalisables.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter