Marchés

L'iBook, l'iMac portable

Apple caracole en tête des ventes depuis le lancement de l'iMac. La tentation était forte de rééditer ce coup de maître. Voici donc l'iBook.

Apple n'a visiblement voulu laisser aucune place au doute. Le nom, d'abord, iBook, qui en évoque irrésistiblement un autre. Le look, ensuite : bicolore et arrondi. En présentant son nouveau bébé, Thomas Lot, directeur général d'Apple France, n'a pas caché la volonté de la marque de positionner son nouveau portable comme « le iMac à emporter ». La tentation était grande de jouer à fond l'analogie avec le produit qui, à lui seul ou presque, a remis Apple sur les rails : 2 millions d'iMac ont été vendus dans le monde en un an.

Vendu à 12 990 F, l'iBook fait face au milieu de gamme de la concurrence. « Certains acheteurs de la grande distribution ont trouvé que nous n'étions pas assez cher », affirme Thomas Lot. Doté d'un puissant processeur G3 et d'une mémoire vidéo respectable, il possède un design extrêmement soigné, et l'ergonomie n'est pas négligée. En outre, son dispositif Airport (en option) lui permet la connexion sans fil à internet ou à tout autre réseau. La distribution de l'iBook s'annonce, par contre, un peu plus restreinte que celle de l'iMac. Les responsables d'Apple France évoquent Darty, récent partenaire, et le réseau traditionnel des Apple Center et des revendeurs agréés. Et, comme l'an passé, on mise particulièrement sur la Fnac, où des démonstrations sont prévues. Cependant le portable grand public reste un marché modeste, et l'achat de l'iBook, comme celui de l'iMac, relèvera du coup de coeur raisonné.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter