Marchés

L'Ifa en met plein les yeux

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C'était cette année le retour de « l'effet waouh » au salon de l'Ifa qui s'est tenu du 6 au 11 septembre, à Berlin. Dans la télé

L'INNOVATION : Le capteur déporté pour smartphone

Une idée simple, ce n'est pas si fréquent dans le high-tech. Sony est le contre-exemple. Avec ses capteurs déportés pour smartphone très malins, le japonais a beaucoup fait parler de lui à Berlin. L'idée : il s'agit d'un capteur doté d'un zoom qui communique en wi-fi avec le smartphone en lui renvoyant en direct l'image qu'il est en train de prendre. Résultat : une qualité d'image digne d'un bon compact Sony. Deux modèles seront lancés d'ici à la fin du mois : le QX10 (18 mPx, ouverture 3,5 et zoom x10) à 199 €, et un modèle « grand amateur », le QX100 (20 mPx et une ouverture exceptionnelle à 1,8), à 449 €.

notamment : après des années où l'accent était mis sur les fonctionnalités (la connectivité, les services...) ou une 3D pas toujours convaincante et très contraignante, les fabricants ont renoué avec les grandes heures de la haute définition. La star du salon ? Le 4K, ou ultra-haute définition, la technologie qui permet d'avoir des dalles de 8 millions de pixels, contre 2 millions pour un full HD classique. Le tout à un prix relativement abordable, aux alentours de 4 500 €. « Le segment des grandes tailles est le plus dynamique, or, avec les tailles d'écran actuelles, on atteint les limites du full HD, explique Jérôme Neiss, chef de produits TV chez Samsung. L'UHD permet de retrouver de la qualité d'image sur un grand écran sans avoir besoin d'un important recul. »

Effectivement, en UHD, l'image est d'un réalisme époustouflant.Problème (et non des moindres) : aucune source à l'heure actuelle (que ce soit des supports physiques type Blu-ray ou des chaînes de télé) ne diffuse en UHD. Autre révolution du salon : l'oled. Les premiers téléviseurs utilisant des dalles en oled devraient enfin sortir cette année (8 000 €, le premier prix chez Samsung) et ils seront... incurvés. Autre sensation très attendue du salon : la première montre intelligente du coréen Samsung. Grillant la politesse à Apple, la Galaxy Gear aura au final plutôt déçu. Chère (299 €), dépendante d'une connection à un smartphone, peu autonome (vingt-quatre heures prévus)... Elle fait plus penser à un gadget qu'au « next big thing » annoncé. Petit tour d'horizon de cet Ifa 2013.

LA TENDANCE : L'ultra-haute définition

Longtemps appelé 4K, la technologie a désormais son nom « officiel », l'ultra-haute définition (UHD), soit des écrans qui disposent de dalles de 8 millions de pixels, contre 2 millions pour les full HD actuels. Le bénéfice : une image d'un réalisme bluffant. Le coréen LG a d'ailleurs réalisé une publicité pleine d'humour noir pour mettre en avant la technologie : une personne passe un entretien d'embauche dans un bureau quand soudain elle voit une énorme bombe exploser sur la ville. Panique. Ce n'était pas une fenêtre, mais un écran UHD...

Tous les grands fabricants s'apprêtent à marteler la bonne parole UHD sur la fin d'année. De TP Vision/Philips, dont la série 9 000 (visuel) a reçu le prix Eisa de la meilleure image, à LG, en passant par Samsung, Sony et Panasonic. Tous espèrent relancer un cycle de croissance avec une technologie dont les prix devraient baisser dans les mois qui viennent (4 000 € en 50 pouces). Haier exposait déjà un modèle 42 pouces à 1 500 €... À noter : Panasonic présentait une étonnante tablette Windows UHD à 4 500 € (ci-contre). Un produit plutôt orienté pour les professionnels.

L'ARLÉSIENNE : Les écrans oled

Plus d'un an et demi s'est écoulé depuis l'annonce par LG de la sortie imminente des téléviseurs oled. Et jusqu'à présent, il n'y a toujours rien en magasins. Mais cette fois, c'est la bonne ! assurent en choeur les deux fabricants coréens Samsung et LG (visuel), qui s'apprêtent enfin à commercialiser les premiers téléviseurs dotés de la technologie de dalles oled (sans rétro-éclairage, les écrans sont extrafins et restituent une image d'une précision inégalée). Et, pour distinguer les oled de l'UHD, qui n'est pour l'heure disponible que sur les écrans led, les fabricants ont eu la même idée : lancer des modèles présentant une légère courbure, comme les écrans géants de cinéma. Immersion garantie et prix costaud : compter 8 000 € le modèle d'entrée de gamme chez Samsung tout de même.

LE PRIX FORT : L'immense écran 110 pouces UHD

Les écrans géants sur les stands sont en général là pour épater la galerie : « Voyez ce qu'on sait faire ! » Pas chez Samsung, qui précise que l'immense écran UHD de 110 pouces de diagonale (2,80 mètres !) sera bel et bien proposé à la vente. Mais, à 40 000 € la pièce, on risque de ne pas trop le voir sur les prospectus de fin d'année des grandes surfaces...

LA DÉCEPTION : La montre intelligente de Samsung

Alors qu'Apple semble jouer la montre, Samsung a voulu prendre son concurrent américain de vitesse en présentant, en avant-première mondiale sur l'Ifa, sa smartwatch. Il aurait peut-être été sage d'attendre. Car, même si, esthétiquement, l'appareil est plutôt réussi, la Galaxy Gear part déjà avec de sérieux handicaps : sa non-autonomie (elle doit absolument être connectée à un smartphone Samsung), son prix (299 €), sa batterie moyenne (vingt-quatre heures d'autonomie pour une montre, c'est peu) et, plus globalement, son intérêt plus que limité (à part prendre sa photo avec son poignet, on ne voit pas trop en quoi elle remplace le smartphone). La smartwatch de Sony (vendue depuis plus d'un an) propose peu ou prou les mêmes caractéristiques pour le tiers du prix...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA