L'Ile-de-France, région la plus exposée aux défaillances d'entreprises

|

Avec le plus grand nombre d’établissements, l’Ile-de-France est la plus exposée aux risques-défaillances avec 16,23 % des entreprises actives selon le baromètre Creditsafe.

La France comptait fin 2012, 4.098.861 entreprises actives, soit 507.744 de plus qu’en début d’année, mais une diminution de 2,55% par rapport à 2011. 24,70% de ces créations ont été enregistrées en Ile-de-France, championne des régions les plus créatrices avec 125.417 entreprises nouvelles.

Suivie par les régions PACA et Rhône-Alpes en deuxième et troisième positions avec respectivement 10,38% et 10,38% du nombre total de créations. Arrivent ensuite l’Aquitaine (5,22%) et le Languedoc-Roussillon (5,10%).

Le statut d’auto-entrepreneur reste le plus demandé, puisque ce dernier représente encore 60,38% des formes juridiques créées sur l’année. Les taux de création en Sociétés et en Entreprises individuelles s’élèvent respectivement à 35,86% et 3,76%.

Hausse des risques-défaillances 

Après une année 2011 particulièrement difficile pour les entreprises, le nombre de risques-défaillances s’est élevé à 66.102 en 2012. Avec le plus grand nombre d’établissements, l’Ile-de-France est de ce fait la plus exposée aux risques-défaillances avec 16,23% des entreprises actives, suivi des régions Rhône-Alpes avec 9,81% et PACA avec 9,63%.

Souvent liée au statut d’auto-entrepreneurs, la mortalité des entreprises de moins de 3 ans représente encore 20,06% du total des entreprises en situation de risques-défaillances. Au-delà de 11 ans d’existence, même si la conjoncture reste fébrile, ce taux monte à 28,87%.

Le commerce attire toujours

Le commerce de détail (hors automobile/motocycles) et les travaux de construction spécialisés sont les deux secteurs d’activités ayant connu le plus fort attrait avec respectivement 11,91% et 12,03% des créations d’entreprise au 1er semestre 2012. Parallèlement, ce sont également les deux secteurs qui ont été le plus fortement impactés par les risques-défaillances (12,23% et 22,15%)

En revanche, les secteurs de programmation et conseil informatiques, le commerce de gros et les activités spécialisées scientifiques et techniques séduisent peu les entrepreneurs avec une moyenne de seulement 3,23% du total des créations d’entreprises.

Enfin, les industries alimentaires, la construction de bâtiments, et le transport sont relativement peu touchés par les risques-défaillances avec des taux allant de 2,64% à 2,23%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message