L'imbroglio sur le prix du lait persiste

|
Lait

Les annonces n'ont cessé de pleuvoir ces derniers jours. Mais aucune ne s'accorde. Si la distribution ne s'ajuste pas aux positions du gouvernement, même les distributeurs entre eux n'arrivent pas à trouver de solutions communes.

Alors que la Fédération nationale des industries laitières (FNIL) réclame une hausse pérenne de tarif de 30 € pour 1 000 l de lait, soit 0,03 €, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) campe sur ses positions et n'accorde qu'une augmentation de 0,02 €. Elle estime cette revalorisation de 0,03 € risquée, car elle augmenterait de 8% le prix du lait et pèserait dans le pouvoir d'achat des ménages déjà affaibli. Pourtant, Auchan, qui fait partie de la FCD, comme Carrefour, Casino et Cora, a décidé de faire cavalier seul. Le distributeur souhaite renforcer sa proposition et, pour soutenir l'initiative gouvernementale, s'engage à augmenter le prix du litre de lait de consommation de 0,03 € pendant les trois prochains mois (soit une hausse de plus de 5,5%), et de 0,005 € pour les produits transformés, en complément des 0,015 € devant être financés par les industriels transformateurs. Afin de garantir le pouvoir d'achat, Auchan, de son côté, dit s'engager à ne pas répercuter ces hausses sur le prix aux consommateurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2271

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous