L’impact du véganisme sur le comportement des consommateurs [Etude]

|

La population végane reste minoritaire en France. Pourtant, ce phénomène a des effets sur le mode de consommation des Français avec de plus en plus de flexitariens ou de végétariens. OpinionWay et 3W.relevanC ont mené une étude pour mettre en lumière et comprendre ces typologies de consommateur.

Les végans représentent 1 % de la population française
Les végans représentent 1 % de la population française

Vegétariens, végans, flexitariens… Il y a encore quelques années, ces dénominations ne parlaient pas à grand monde. Mais aujourd’hui, si ces consommateurs encore minoritaires, leur nombre ne fait que grandir. Selon une étude réalisée par 3W.relevanC, deux entités du groupe Casino, et OpinionWay, auprès de 2 004 français détenteurs de cartes de fidélité des enseignes du groupe Casino, les végans représentent environ 1 % de la population mais on note de plus en plus de flexitarisme, des personnes qui réduisent leur consommation de viande et de poisson. Environ 28 % des Français (+ 5 points en un an) seraient adeptes. Enfin, le marché végétarien, qui est en plein essor avec des ventes en croissance de 40 % en un an et un taux de pénétration de 60 %.
Parmi les consommateurs réguliers, c’est-à-dire ceux qui ont plus d’un panier sur trois avec un produit « veggie », et qui représentent 5 % de la population, quatre typologies d’acheteurs se dessinent.

Quatre Typologies d'acheteurs

La « family quality seekers » : des consommateurs aisés de province qui continuent à acheter de la viande mais en plus faible quantité et en privilégiant la qualité.
Les « healthy elders » : âgés de 55 ans et plus, ces shopperss vivent en province et sont à la recherche d’une alimentation saine. Acheteurs réguliers de produits veggie, 70 % de leurs paniers contiennent au moins un produit, ils sont adeptes de références diététiques ou detox.
Les « young veggie oriented » : des foyers de moins de 35 ans sans enfant, habitants dans les grandes agglomérations, et ayant fait le choix de réduire leur consommation de viande pour accorder de l’importance à leur hygiène alimentaire. Ils sont prêts à faire des sacrifices pour s’offrir des produits en phase avec leur mode de vie.
Les « veggie engaged » : jeunes célibataires urbains, ils se rapprochent le plus des vegans. Ils limitent autant que possible les produits issus des animaux. Les références veggie pèsent près de 20 % de leurs dépenses en magasins.
Ainsi, le marché veggie constitue une opportunité pour les marques. Ces dernières peuvent recruter de nouveaux acheteurs, fidéliser leur clientèle et augmenter le panier d’achat.

Croissance des dépenses sur l'offre veggie

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter