L’indice du coût de la construction s’envole, celui des loyers commerciaux tempère

|

A LA UNEL’ICC augmente de 6,84 % en un an, dépassant son record historique. Mauvaise nouvelle pour les commerçants qui le subiraient encore comme base de calcul de l’augmentation des loyers ! En revanche, l’indice des loyers commerciaux (ILC) n’augmente que de 2,88 % sur un an. Cet indice « modérateur » a été proposé et de plus en plus adopté depuis 2008, comme nouvelle base de référence pour la révision des loyers commerciaux.

Au troisième trimestre 2011, l’indice des loyers commerciaux (ILC) s’établit à 105,31. Soit une hausse de 2,88 % sur un an.
Parallèlement, l’indice du coût de la construction (ICC) s’établit à 1 624 au troisième trimestre 2011 après 1 593 au trimestre précédent. En glissement annuel, l’ICC augmente de 6,84 %, après une hausse de 5,01 %, au deuxième trimestre 2011. Ce seuil des 1 624 points dépasse le record historique qui datait du 3e trimestre 2008 (à 1 594 points) a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) délivrant ces indices.
Voilà qui milite une fois de plus pour l’adoption de l’ILC – au lieu de l’ICC – comme base de référence pour la révision des loyers commerciaux. Rappelons que dès 2008 les fédérations représentant les propriétaires-bailleurs et les locataires commerçants s’étaient attachées à mettre en place un protocole d’accord pour l’application de l’ILC, comme nouvelle base de calcul des hausses de loyers. Ce nouvel indice qui en panache trois autres modère les effets inflationnistes de l’ICC, très tributaire des cours de matières premières à l’international. Si l’application de l’ILC s’est généralisée elle n’est pourtant pas encore universelle entre bailleurs et commerçants.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations