Marchés

L'industrie du bricolage menacée par les hausses de prix

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

À l'heure des négociations commerciales, les industriels alertent les distributeurs sur la nécessité d'augmenter leurs tarifs, pénalisés par la flambée des coûts des matières premières.

Alors que le marché du bricolage a redémarré depuis le printemps, l'augmentation annoncée des prix pourrait bien décourager les consommateurs. Mais les fabricants estiment que c'est inévitable car les prix des matières premières ont explosé depuis le début de l'année, les hausses variant de 30 % à 60 % selon les produits. Pigments, résines, solvants, diluants... La liste des composants en cause est longue. « Les matières premières représentent 50 % des prix facturés des peintures, et 40 % de ceux des colles,  souligne Alain Ulmann, membre du groupement peintures grand public du Syndicat national des industries des peintures, enduits et vernis (Sipev). Il n'y a plus d'alternative pour les industriels. » Qui plus est, rien n'indique, a priori, un prochain renversement de tendance.

 

La crise, la Chine et les rénovations

Plusieurs raisons expliquent l'inflation engendrée par la pénurie des matières premières. À commencer par la crise économique, qui a conduit les fournisseurs à réduire leur capacité de production. Mais, parallèlement, le marché chinois a nettement accru ses approvisionnements, d'où, bien sûr, un déficit global.

De plus, « certaines multinationales qui fournissent les matières premières chimiques se sont lancées dans des programmes de rénovation et ont arrêté leur production pendant plusieurs mois », analyse Jacques Guyot, président de l'Association française des industriels des colles, adhésifs et mastics.

L'année 2009 a été médiocre pour le bricolage dans nombre de pays développés, ce qui a conduit fabricants et distributeurs à réduire leurs stocks au moment où la consommation progressait dans les pays émergents. Avec, pour corollaire, la flambée des prix qui concerne à la fois les contenus et les contenants, puisque les cours de l'acier ont également bondi. Plus homogènes dans le passé, les hausses de coût ont été, en 2009, très fluctuantes d'un ingrédient à l'autre, ces variations vont se retrouver dans les prix des produits finis et accentuer la concurrence. « Si nous n'arrivons pas à répercuter les hausses de coûts, la situation va devenir dangereuse pour la centaine de fabricants de peintures en France et la vingtaine de fabricants de colle », s'inquiète François Corda, président du Sipev. En 2009, les tensions sur les prix ont déjà entraîné le rachat de Somefor, spécialiste des peintures et vernis à marques de distributeurs, par Maestria.

 

Le marteau et l'enclume

« L'enquête que nous avons réalisée cet été montre que les hausses des derniers mois ont touché 90 % des entreprises, et, dans la plupart des cas, elles comportent deux chiffres », confirme Gilles Caille, président de l'Union nationale des industries du bricolage, du jardinage et de l'aménagement du logement. Face aux enjeux du développement durable et de la dynamique apportée par l'innovation, les industriels sont coincés entre le marteau et l'enclume, de même que les distributeurs vont l'être face à des consommateurs déjà confrontés aux traditionnelles augmentations de la rentrée.

Les chiffres

800 M € : Le chiffre d'affaires en France des peintures, enduits, colles, adhésifs et mastics dans le circuit grand public, en 2009.

+117% : La hausse des prix des solvants depuis le début de l'année.

+60% : La hausse des prix de la térébenthine depuis le début de l'année.

Source : Fipec

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA