L'industrie laitière refuse d'appliquer le prix conseillé du lait

|

Alors que France Agrimer devait publier des indicateurs permettant aux transformateurs et aux syndicats agricoles de déterminer une fourchette de prix du lait payé aux agriculteurs, la Fédération nationale de l’Industrie laitière a décidé « de ne pas cautionner ces indices de tendance », notamment parce qu’ils ignorent le prix du lait en Allemagne, qui est inférieur de 15 % à celui payé en France. « La FNIL refuse de cautionner plus longtemps des indices qui, à date, en occultant les écarts de prix avec nos principaux concurrents, masquent la réalité économique, indique Olivier Picot à LSA. L’écart est de 35 € avec l’Allemagne, la réforme de l’amont laitier ne vient pas, il est impossible pour les entreprises d’appliquer le prix français ». L’annonce devrait provoquer la colère dans les campagnes. La Fédération des coopératives laitières (FNCL), a également indiqué que l’écart sur les prix du lait entre la France et ses concurrents avait fortement dégradé la situation des coopératives laitières françaises, et «regrette le désaccord apparu à l’occasion de la réunion interprofessionnelle de suivi des tendances du marché laitier ». Les coopératives demandent un nouveau système de régulation. La FNIL rappelle qu’en matière de lait de consommation, les importations ont augmenté de 38 % et les exportations ont baissé de 15 % l’an dernier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations