L’inflation au ralenti en mai

|

L'inflation a légèrement ralenti en mai en France, le coût de l'énergie diminuant pour la première fois depuis huit mois tandis que les prix de l'alimentation ont poursuivi leur hausse, indique l'Institut national de la statistique (Insee).

Les prix à la consommation ont été quasiment stables (+0,1%) par rapport au mois précédent, alors qu'ils avaient augmenté de 0,3% en avril. Ils ont progressé de 2% sur un an (après +2,1%), a précisé l'Insee. Globalement, "hausses et baisses se compensent quasiment" en mai, explique l'Insee : "L'accroissement saisonnier des prix des produits frais est particulièrement marqué cette année" alors que "les prix de l'énergie et des services de transports et de communications sont en baisse". Grâce à une baisse des cours du pétrole, les prix de l'énergie non seulement cessent leur flambée, mais "diminuent pour la première fois depuis huit mois", de 1,3% après avoir augmenté d'autant en avril. Sur un an, ils sont toutefois en hausse de 11,3%.
Les prix de l'alimentation grimpent, eux, de 1% (+1,3% sur un an). Après une baisse en avril, les produits frais repartent à la hausse de 3,4% (-2,8% sur un an), tirés notamment pas les fruits frais (+8,1%). L'augmentation des cours des matières premières alimentaires continue notamment de se transmettre aux prix du café, thé et cacao (+2,1%, +6,2% sur un an), des huiles et graisses (+1,4%, +4,7% sur un an), du pain et des céréales (+0,6%, +1,7% sur un an) et de la viande (+0,6%, +2,2% sur un an). Les prix des produits manufacturés baissent légèrement (-0,1%, +0,2% sur un an), même si l'habillement et les chaussures se renchérissent un peu (+0,2%, +1,3% sur un an), en raison de fins de promotions.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter