L’inflation continue de chuter en juin, selon l’Insee, surtout en grande distribution

|

Le taux de croissance de l’inflation s’est encore réduit en juin, à… 0 % par rapport à mai. L’inflation annuelle s’établit à 0,5 % au lieu de 0,7 %. Autrement dit, les prix continuent de baisser, notamment ceux de l’alimentation. Les soldes ont également fait chuter les prix de l'habillement et des chaussures. En grande distribution, les prix baissent de 0,1 % en juin et de 0,3 % sur un an, hors tabac.

La désinflation s'est poursuivie tout au long du premier semestre
La désinflation s'est poursuivie tout au long du premier semestre

Même réclamée à cor et à cri pour de bonnes raisons par les industriels, l’heure n’est pas encore à un retour à la hausse des prix, bien au contraire. L’évolution de juin par rapport à mai est même nulle, et l’inflation annuelle recule pour s'établir à 0,5% hors tabac, selon l’Insee. L'institut de statistiques évoque un effet calendaire dû à l’avancement de la période de soldes, mais les gros postes de dépenses des Français, comme l’alimentation, expliquent aussi le recul de l’indice des prix à la consommation. Le recul vient même d'amener le ministre des Finances, Michel Sapin, a baisser le taux du livret A, de 1,25 % à 1 %, un plus bas historique.

Les prix des produits alimentaires (environ 16 milliards d’euros de dépenses par mois) ont encore reculé de 0,2 % en juin par rapport à mai, ce qui porte la baisse des prix à 1,5 % sur un an, pour une part en raison de la baisse de 10 % des produits frais. «La baisse des prix apparaît désormais marquée sur d’autre produits alimentaires, - 2,1 % sur un an pour les boissons non alcoolisées  ainsi que pour le sucre, les confitures, le chocolat, les confiseries et les produits glacés ; -1,9 % pour les œufs, les gâteaux et les pâtisseries de conservation et -1,6 % pour les céréales », précise l’Insee.

Les produits d’équipement de la personne sont aussi en chute en juin, notamment avec les soldes. L’habillement chaussures affiche désormais – 1,5 % sur un an, alors qu’en mai  la hausse de l’indice étaient à +0,2 % ! L’écart est considérable. Dans les produits d’équipement de la maison, les prix reculent tendanciellement. A fin juin, la chute de l’inflation sur un an s’établit à -0,7 %.

En grande distribution, la chute des prix est encore plus marquée, selon l'Insee. Les prix des produits de grande consommation diminuent de 0,1 % en juin, et de 0,5 % en cumul annuel. Les produits alimentaires reculent de 0,3 % sur un an, mais les produits d'hygiène et de beauté dévissent de 1,9 %.

Pour autant, selon une enquête de LSA magazine à paraître, la situation dans le commerce de détail commence à s’éclaircir, selon de nombreux observateurs. Les baisses de prix dans la grande distribution alimentaire et spécialisée ont pour effet d’accroître les volumes vendus ou d’orienter les achats sont des catégories plus qualitatives, ce que les spécialistes appellent la «premiumisation».  La désinflation des prix de l’offre en magasin ne se traduit donc pas par une baisse des sommes dépensées par les Français, qui retrouvent un peu de pouvoir d’achat. Le chiffre d’affaires tous produits progresse ainsi en grande surface de 2,8 % en cumul à date, selon les chiffres récents de Nielsen. Avec la baisse du rendement de l'épargne, les Français pourraient vouloir en profiter pour dépenser plus...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA