L'inflation reste à un niveau très bas en mars, l'alimentaire peine selon l'Insee

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ce n'est pas au mois de mars 2016 que l'on aura observé une hausse des prix, sauf pour les produits frais et un certain rebond du prix des carburants et de l'énergie. Globalement, l'inflation reste négative... mais la consommation, en revanche, reste dynamique. 

La baisse des prix fait l'affaire du consommateur
La baisse des prix fait l'affaire du consommateur

Le retour à l'inflation n'est pas pour maintenant. Selon les données publiées par l'Insee pour le mois de mars, ce jeudi 31 mars, les prix augmentent de 0,8 % par rapport en février, mais il s'agit en quelque sorte d'une hausse technique habituelle en cette période, qui suit les soldes. Seuls les produits frais progressent de 5,1 % en mars (mais de 1,2 % sur un an). Le reste de l'alimentation affiche + 0,1 % en mars et +0,4 % sur un an, soit légèrement mieux que l'ensemble des produits à -0,2 %. 

Hausse de la consommation

La baisse des prix de l'énergie - dont les carburants - commence à se réduire. Elle n'était plus que de -3,7 % en mars contre - 6,8 % en février, et - 7 % sur un an. Les prix du pétrole semblent avoir atteint leur plancher. Les prix des produits manufacturés sont eux en baisse de 1 % en mars, et de 0,2 % sur un an. Du coup, la consommation continue de croître, de 0,6 %, avec une hausse notable de 1,5 % pour l'alimentation en février, alors qu'elle avait régressé de 0,7 % en janvier. Le lien entre prix bas - au grand dam des producteurs - et hausse de la consommation se confirme. Le bonheur des uns - le consommateur - pouvant faire le malheur des autres...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA