L’inflation reste toujours très faible en juin

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’indice des prix à la consommation s’est élevé de 0,2 % en juin et de 0,9 % sur un an, avec de très fortes hausses pour les produits frais, l’électricité et le gaz, et une stagnation pour les autres produits, selon les chiffres de l’Insee

INSEE Logo

La rédaction vous conseille

S’il n’y avait la hausse des produits frais, notamment des fruits et légumes et de la viande à + 7,3 %, les prix de l’alimentation seraient quasi équivalents d’une année sur l’autre alors qu’ils affichent +1,8 % sur un an. Les boissons alcoolisées sont également en hausse, sous l’effet des taxes. Hors produits frais, les prix de l’alimentation sont en hausse de 0,1 % et de 1 % sur un an. Compte tenu de la hausse des prélèvements obligatoires, il est à peu près sûr que les entreprises continuent de se serrer la ceinture en limitant leurs hausses de prix.

Non-al en berne

Dans l’équipement de la personne, le  «repli » s’accentue, de - 0,4 % en juin après - 0,3 % en mai pour l’habillement et les chaussures. L’équipement audiovisuel plonge aussi : - 0,4 % en juin après – 0,9 % en mai et – 7,5 % en un an. On comprend les difficultés des enseignes qui voient fondre leur chiffre d’affaires dans ces secteurs. Le secteur de la parfumerie et des produits de beauté ne va guère mieux, avec – 0,4 % en juin après -0,2 % en mai. Le moteur de la consommation apparait bien en difficulté. Reste à savoir, si, à terme, ce réajustement général des prix permettra de renouer avec la croissance, ou si les Français sont en train de descendre d’une marche concernant leur niveau de  consommation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA