L’Inserm pointe du doigt les dangers liés aux pesticides

|

Le débat sur l’autorisation de commercialiser les pesticides pourrait être relancé. L’Inserm vient de publier une expertise établissant un lien entre les pesticides et plusieurs maladies graves comme le cancer, surtout pour les professionnels qui les manipulent.

© Carlsberg

Mais le reste de la population n’est pas non plus épargné, via l’alimentation, notamment pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. La France est le premier consommateur de pesticide en Europe. Le plan Ecophyto, mis en place par le ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche à la suite du Grenelle de l'environnement, visait une réduction par deux de l’usage de ces produits d’ici 2018 mais, en 2011, la consommation a augmenté de 2,5%.

Les ministres de la Santé, de l’Agriculture et de l’Ecologie ont mandaté l’Anses pour évaluer l’impact de ces nouvelles données sur les autorisations nationales existantes. De son côté, la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) a lancé deux propositions d’urgence pour protéger la santé des consommateur : interdire l’usage des pesticides de synthèse sur les zones prioritaires de captage d’eau et proposer une fiscalité incitative pour l’abandon de ces dernières.

Les centres E. Leclerc bretons avait bien senti l'arrivée de ces résultats en retirant les produits pesticides de ses magasins la semaine dernière.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message