L’intelligence artificielle au service du commerce

L’intelligence artificielle au service du commerce

Le principe

IBM, éditeur informatique, a sorti à l’occasion du Retail’s Big Show, à New York, plusieurs solutions de commerce cognitif. Il s’agit de s’appuyer sur les outils informatiques et de les coupler à de l’intelligence artificielle. Exemple d’application, la page d’accueil d’un site changera selon les clients, s’adaptant à leurs goûts personnels. Ces informations découleront de l’historique d’achats, mais aussi de l’ensemble des données personnelles distillées sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, IBM a aussi recours au langage naturel pour guider l’internaute dans son choix de produit via un système de questionnaire, du type « Je cherche une robe bleue pour un mariage en juin à Bayonne. » Les mots clés recoupés avec les goûts vestimentaires de l’internaute identifiés sur les réseaux sociaux déboucheront sur une sélection de produits.

Le potentiel : élevé

En ligne, les conseils vendeurs se résument surtout à des guides d’achat pas toujours sexy à lire et génériques. Avec le commerce cognitif, on apporte du conseil selon les goûts des clients et non selon un temps fort commercial.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2401

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message