Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement LSA.fr - édition Abonné

L’interdiction de la revente à perte ne serait pas conforme au droit européen

Sylvain AUBRIL |
|

Publié le 03/04/2013

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Au moment même où revient sur le devant de la scène une éventuelle modification du seuil de revente à perte dans le cadre de la future loi Hamon, une décision de la CJUE vient de considérer qu’une réglementation nationale qui interdit de manière générale la revente à perte n’est pas conforme à la directive pratique commerciales déloyales de 2005.

Voilà un sujet qui devrait animer le Parlement lors de la discussion de la loi Hamon sur la consommation. Alors que Serge Papin , président de Système U , demande que soit introduit dans la loi un nouveau seuil de revente à perte correspondant à 1,15 % du coût du produit, afin d’éviter une guerre des prix qui nuit aux PME, en remplacement du "trois fois net" introduit par la
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu
Vos codes d'accès sont erronés.
Veuillez saisir votre email et votre mot de passe.

En vous abonnant à LSA, vous accédez à :

  • Des analyses exclusives sur les tendances et les marchés de consommation
  • En avant-première, des nouveaux concepts de magasins et des innovations PGC
  • Le suivi des stratégies d’enseignes et de sites marchands, alimentaires et non alimentaires
  • Des idées et des bonnes pratiques en matière de Commerce connecté
  • Des chiffres clés et données exclusives : base de données marchés PGC (CA, évolutions...), base de données Magasins (par enseignes, par zones...), base de contacts Centrales d’achats
Votre abonnement à LSA vous donne accès à :

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA