Marchés

L'interprofession de l'oeuf s'engage à atteindre 50 % de poules pondeuses en alternatif pour 2022

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A l'occasion de la journée mondiale de l'oeuf et des 20 ans du Comité National pour la Promotion de l'Oeuf (CNPO), l'interprofession de l'oeuf lance, avec ses partenaires, le Contrat Sociétal d'Avenir. Objectif : s'adapter à l'évolution du marché en atteignant 50 % de poules pondeuses en élevages alternatifs d'ici 2022, soit augmenter de 18 % les références alternatives.

L'interprofession de l'oeuf s'engage à atteindre 50 % de poules pondeuses en alternatif en 2022
L'interprofession de l'oeuf s'engage à atteindre 50 % de poules pondeuses en alternatif en 2022

« Nous sommes à un tournant face à l'évolution des modes de consommation. La demande est de plus en plus accrue sur les produits alternatifs, il faut s'adapter aux mutations de la société », explique Philippe Juven, président du CNPO (Comité National pour la Promotion de l'Oeuf). Ainsi, à l'occasion de la journée mondiale de l'oeuf, le 14 octobre 2016, et du 20ème anniversaire du (CNPO), l'interprofession de l'oeuf a annoncé le lancement d'un Contrat Sociétal d'Avenir. Il vise à atteindre 50 % de poules pondeuses en élevages alternatifs (bio, label rouge, plein air), à l'horizon 2022. Ce qui représente, par rapport à aujourd'hui, 10 millions de poules supplémentaires pour ce mode de production, soit 2 millions de plus par an à partir de 2017, en diminuant d'autant le nombre de poules élevées en cages. Environ 4 000 hectares supplémentaires seront alors nécessaires pour accroître ce mode d'élevage alternatif.

Un investissement de 500 millions d'euros

A l'heure actuelle, la France élève 68 % de ses poules pondeuses en cages et 32 % en systèmes alternatifs. Après la mise aux normes des cages en 2012, qui a nécessité un investissement d'un milliard d'euros, ce projet demande un nouvel effort de près de 500 millions d'euros. Ce projet a reçu le soutien du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, qui s'engage à accompagner la mutation de la production. En ce qui concerne les investissements des exploitations agricoles, une restructuration de l'endettement bancaire pourra être sollicitée ainsi qu'un renforcement des fonds de roulement par les éleveurs auprès de leur banque. Ces opérations pourront bénéficier du dispositif de garantie de prêts présenté le 4 octobre dernier par le Premier Ministre dans le cadre du plan de consolidation de l'Agriculture. « En parallèle de ce chantier, nous allons mener une étude afin de savoir comment évolue le marché car il est important d'anticiper la demande et de continuer à valoriser les coûts de production. Augmenter le volume des œufs de poules alternatifs n'a pas vocation à brader les prix », indique Philippe Juven. Parallèlement, l'interprofession renforce sa démarche « Pondus en France » pour satisfaire les demandes fortes des consommateurs en termes de traçabilité et de sécurité sanitaire. Ainsi, l'adhésion à la Charte sanitaire sera obligatoire ainsi que l'assurance d'une alimentation durable et de qualité à destination des poules pondeuses.

Lidl arrête les œufs de poules élevées en cage

Le même jour, le distributeur Lidl a annoncé sa décision de mettre fin à la commercialisation de tous les œufs de poules élevées en cage vendus dans ses magasins d'ici à 2025 et utilisés dans les produits MDD transformés d'ici à 2020. Outre la valorisation des produits de qualité, l'enseigne souhaite accompagner le développement des modes de production alternatifs qui favorisent le bien-être animal. Lidl s'investit en allant jusqu'à retirer certaines références.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA